Affaire de la jeune femme violée à Mambanda: les révélations troublantes de la sœur ainée

0

La jeune femme s’est rétablie et ne sait pas ce qui lui est arrivé.

Son vrai nom, Jeanne-Dorice, la jeune femme qui aurait été agressée sexuellement, est au courant du châtiment après avoir passé 4 jours dans des conditions difficiles à l’hôpital du district de Bonassama.

Arrêté sur les réseaux sociaux, un membre de la famille s’est présenté mais était très en colère contre la jeune femme et a refusé de la ramener chez elle. « Je ne peux pas. Mon mari ne l’acceptera pas », dit la sœur aînée de Dorice. Elle prétend qu’en plus de ses responsabilités familiales, le comportement de sa plus jeune fille met en garde pour ses enfants.

«J’ai déjà 11 membres de ma famille, dont leurs deux enfants. Laissez-les retourner au village. Et je ne peux pas l’accompagner car elle connaît la rue», soutient-elle. Alibi, la santé de sa jeune sœur. « Si elle n’était pas malade, je la ramènerais. Mais je ne peux pas tuer toute une famille pour une personne », a-t-elle ajouté.

On dit que Jeanne-Dorice est atteinte d’une maladie infectieuse.

Jeanne Dorice est rejetée en raison de son statut

« Je ne peux pas sacrifier la vie d’une famille entière pour une seule personne. » Le joueur de 23 ans aurait décidé de mener une débauche pendant quelques années, contractant une maladie contagieuse. Elle a eu deux enfants de pères différents, qu’elle a ensuite laissés à sa sœur aînée pour qu’ils descendent dans la rue. Elle boit, fume, passe ses nuits sous les étoiles, elle a de la compagnie à craindre, nous raconte sa sœur.

«Un jour, quand je suis revenu de la réunion, je l’ai rencontrée à un carrefour, elle était ivre. J’ai signé avec elle et je l’ai laissée m’emmener là où elle vit. Mais elle m’a crié « oh bandit ». Heureusement quelqu’un m’a remarqué et a appelé mon mari, sinon je serais lapidé », raconte notre source.

Selon elle, sa plus jeune fille a été retrouvée dans un état similaire à de nombreuses reprises, nue, droguée et évanouie. «Vous ne pouvez pas compter combien de fois nous l’avons trouvée dans un tel état. J’ai même décidé que si quelqu’un m’appelait à nouveau avec une histoire à son sujet, je ne me lèverais pas. Mais où est-elle., Qu’elle n’y ira pas, où je suis. Avec ce qu’elle a là », souligne notre source.

Jeanne-Dorice vit à Douala depuis l’âge de 11 ans …

Contrairement à ses prétendues déclarations, elle s’appelait Elvire Sonfack et cette jeune femme de Dschang à Menoua a un nom différent, elle vient de Bafang dans la région du Haut-Nkam à l’ouest. Une identité différente de celle qu’elle a donnée au personnel de l’hôpital lors de son premier prix de responsable.

Dorice a abandonné l’école en 3e classe de voiture, sa sœur n’avait plus les moyens de continuer. Cette dernière a déclaré qu’elle avait tenté en vain de le faire faire de l’exercice. Selon certaines informations, la jeune femme de l’époque refusait de faire quoi que ce soit, de la coiffure à la couture.

À 17 ans, elle décide de vivre avec un homme avec qui elle a un enfant. «Elle est rentrée à la maison à midi quand elle a abandonné la couture. Je lui demande pourquoi elle rentre si tôt à la maison alors qu’elle dit que l’argent que son père lui a donné ce matin-là est petit. Je prends mes jetons et je lui donne et elle me crache au visage que ce n’est pas une question d’argent, mais qu’elle veut se marier. Elle n’avait que 17 ans « .

Quelques mois plus tard, Dorice a accouché d’une césarienne avec complications. Son petit ami ne peut pas payer les factures et sa sœur aînée s’endette pour les payer. À peine sortie de l’hôpital, où elle avait passé près de six mois, Corn a fait irruption dans une vie de débauche et est revenue trois ans plus tard avec une autre grossesse. C’est ainsi qu’elle rencontre son deuxième enfant au monde et part trois mois plus tard et s’en va.

Sans-abri, la sœur de Dorice ne l’a rencontrée que par hasard et cela faisait presque un an qu’elle était presque absente jusqu’à ce qu’elle apprenne qu’elle avait été transportée à l’hôpital de Bonassama.

A noter que Dorice a été retrouvée à Mambanda le 26 décembre, laissée nue avec des traces de viol, et emmenée à l’hôpital de Bonassama par la police. Sa famille recherchée est arrivée dans cet hôpital le soir du 29 dans un état d’inconscience. Sa sœur ne voulait plus d’elle à cause de son comportement et, après de nombreuses demandes, a accepté en fin de soirée de la ramener chez elle.

REF: camer

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire