Affaire du milliard de la CAN 2010: Voici comment Franck Biya prépare sa vengeance sur Eto’o

0

On le sait depuis plusieurs années, Samuel Eto’o et Franck Biya sont en froid depuis l’affaire du premier « glissement » de la Coupe d’Afrique des Nations 2019 ; Des deals qui auraient coûté à Eto’o 1 milliard de FCFA inutiles de la part du fils du président pour « sauver » la concurrence.

Les deux hommes ne se sont plus parlé depuis. Mais l’affaire n’est pas encore close. Aux dernières nouvelles, l’arrestation de l’ancien Fécafoot SG Parfait Siki fait partie du bras de fer entre Samuel Eto’o et Franck Biya.

Dans une tribune, le journaliste Michel Biem Tong révèle que l’arrestation de l’ancien SG de la Fécafoot était un plan d’Eto’o pour contrecarrer la stratégie de Franck Biya, pour qui Parfait Siki opérerait dans l’ombre.

« En ce qui concerne Parfait Siki, les propriétaires de médias et la communauté des journalistes au Cameroun se mobilisent pour exiger sa libération. A-t-il été arrêté alors qu’il travaillait comme journaliste ? Non Le secrétaire général de la FECAFOOT (il a démissionné en février dernier) a été contacté par des hommes du palais d’Etoudi, dont Franck Biya, au sujet d’une guerre contre l’exécutif dirigée par Samuel Eto’o, sur la base de documents qu’il a obtenus lors de sa démission. écrit Michel Biem Tong.

L’affaire du milliard de dollars entre Eto’o et Franck Biya

Une grosse affaire d’argent sépare les deux personnalités. Franck Biya s’est plaint, des sources s’accordent, d’avoir versé à Samuel Eto’o une grosse somme d’argent pour assurer l’organisation de la compétition au Cameroun. Avec son apparition publique avec Seidou Mbombo Njoya à quelques jours de l’élection de la Fecafoot, le fils du président de la République a engagé les hostilités avec l’ancien capitaine des Lions Indomptables du Cameroun.

Afin de mieux comprendre le côté obscur de cette affaire, un retour dans le passé s’impose, précisément en 2018, alors que le dérapage de la CAN 2019 se profilait à l’horizon. Le pouvoir de Yaoundé n’a pas voulu perdre l’organisation et les décisions de confier au Pichichi une mission spéciale. C’est là que le « Rambo 9 » est entré en jeu, pour atténuer le bruit avant que les deux parties ne débordent sur la compétition. Il s’est porté garant pour assurer l’organisation effective par le Cameroun de la CAN 2019 avec la CAF. Franck Biya lui a alors versé 1 milliard de francs. Une information confirmée par une source à Etoudi.

Tout était scellé et décidé le jour de l’audience présidentielle accordée à Samuel Eto’o et Ahmad Ahmad, alors président de la CAF. « Ahmad Ahmad et Samuel Eot’o ont reçu le jackpot en espèces du président le jour de la visite d’Ahmad à Etoudi. Camerounais », révèle la source.

En effet, le 2 octobre 2018, à 13 heures, le président Paul Biya a reçu les deux hommes dans son palais. Au contraire, à la fin de l’audience, Samuel Eto’o a déclaré qu’il soutenait la candidature de Paul Biya (la visite a eu lieu quelques jours avant les élections présidentielles) et qu’il votait pour lui le 8 octobre 2018, précisant que « Paul Biya a beaucoup fait pour lui et sa carrière et il est le meilleur choix pour le Cameroun actuel, du nord au sud et d’est en ouest ».

Les tensions entre les deux hommes se sont accrues lorsque le président Biya, après l’échec des multiples tentatives de Samuel Eto’o pour sauver la CAN 2019, a assuré à la CAF et au peuple camerounais qu’il était prêt pour la compétition africaine.

Le 30 novembre 2018, la CAF a annoncé le report de la CAN 2019 en raison de graves retards dans la construction des infrastructures, et en janvier 2019, l’Égypte a été choisie pour organiser la compétition. La nouvelle a sonné le glas de tout espoir de pouvoir à Yaoundé. Une honte, un fiasco indescriptible. Toute la colère d’Etoudi est mobilisée contre Samuel Eto’o pour avoir failli à sa mission de garantir l’organisation de la CAN au Cameroun.

Le jackpot d’un milliard ne servait à rien. Franck Biya, dans sa colère, a accusé le Big 9 de tricher et de gaspiller cette grosse somme. Samuel Eto’o, pour régulariser sa situation, a de nouveau demandé au fils du président un versement supplémentaire d’un milliard à renégocier avec les principaux décideurs de la CAF. Mais il a été refusé. « Le jour où l’organisation a été retirée du Cameroun, Samuel Eto’o a demandé à la présidence un autre milliard pour renégocier avec les dirigeants du CA. Mais c’était une arnaque », affirme la source. Après cette débâcle, le Big 9 a trop attendu avant de remettre les pieds au Cameroun.

Rf:camerounweb

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire