Home Actualité Cameroun Affaire Martinez Zogo : Maxime Eko Eko demande une libération provisoire et sème la confusion
Actualité Cameroun

Affaire Martinez Zogo : Maxime Eko Eko demande une libération provisoire et sème la confusion

Le patron de la Dgre, Maxime Eko Eko, est au centre de l’actualité judiciaire au Cameroun depuis son incarcération dans le cadre de l’affaire Martinez Zogo. Hier matin, il a été extrait de sa cellule à la prison principale de Yaoundé pour être présenté au tribunal militaire de la ville. Selon plusieurs sources, il s’y est rendu suite à la demande de libération provisoire qu’il a introduite, ainsi que pour assister à la levée des scellés de son bureau à la demande de son intérimaire.

Toutefois, l’information judiciaire n’est pas encore ouverte dans cette affaire, car le juge d’instruction militaire Sikati II Kamwo n’a pas encore officiellement pris fonction. La demande de libération provisoire a été l’occasion de poser la question de compétence, car les inculpations ont été prononcées par un juge d’instruction civil nommé Oyono Ebessa Prosper. Ce dernier ne pouvant prendre la moindre décision de fond telle qu’une libération provisoire ou sous caution, Maxime Eko Eko est retourné en prison en attendant la prise de fonction officielle du juge d’instruction militaire qui ouvrira l’information judiciaire.

Selon une autre source, jusqu’à présent, aucun avocat des parties n’a pu avoir accès au dossier de la procédure. Cette situation perdurera tant que le nouveau juge d’instruction n’aura pas été officiellement installé dans ses fonctions à Yaoundé. Les avocats ont été invités à attendre une notification relative au démarrage de l’information judiciaire.

Cette affaire, qui suscite l’intérêt de nombreux observateurs au Cameroun, met en lumière les difficultés de la justice dans le pays. En effet, les retards dans la prise de fonction des juges d’instruction militaires et civils compliquent la résolution des affaires, alors que la situation des détenus en attente de jugement dans des conditions parfois difficiles est devenue préoccupante.

Le magazine Cameroon Magazine suit de près cette affaire et continuera de fournir à ses lecteurs les informations les plus récentes sur cette affaire et d’autres affaires importantes au Cameroun. Nous espérons que la justice sera rendue de manière équitable et que tous les droits des parties impliquées seront respectés.

#MaximeEkoEko, #DGRE, #prison, #Yaoundé, #affaireMartinezZogo, #tribunalmilitaire, #libérationprovisoire, #compétence

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A LIRE AUSSI ...

Incident tragique à Yaoundé : Paul Atanga Nji prend des mesures contre le désordre urbain.

L’incident tragique qui s’est produit dans le quartier Etoudi à Yaoundé 1er...

Bruno Bidjang : des excuses tardives n’ont pas suffi à éviter son incarcération.

La prison peut changer les priorités d’une personne, la faire revenir sur...

Horreur à Yaoundé : un homme arrêté pour des actes incestueux.

Cet incident choquant qui s’est déroulé à Yaoundé a suscité une vague...

[quads id=1]