Au Cameroun, CFAO Casino veut rattraper son retard

0

Le distributeur panafricain a ouvert sa première enseigne Supeco à Douala, où son concurrent BAO, soutenu par le groupe français, dispose d’une avance de cinq ans et d’un réseau de quatre magasins qui va se développer grâce à la franchise.

Succès modeste pour Luc Demez, près de trois mois après l’ouverture de Supeco Akwa Dubaï, le premier magasin de encaisser et emporter du groupe CFAO à Douala. « Nous avons réalisé un chiffre d’affaires prometteur », a déclaré le directeur général de CFAO Retail Cameroun sans plus de détails.

Après près d’un an de retard d’allumage dû à la crise sanitaire, l’enseigne est bon marché qui cible la classe ouvrière, est déterminé à rattraper la marque BAO du groupe Casino sur le marché camerounais. « Nous prévoyons de déployer la marque en priorité dans plusieurs quartiers de Douala et Yaoundé », précise Luc Demez.

Lire

La capitale économique du Cameroun sert donc de base à ce contact direct, même si le directeur général de 3C Cameroun, la filiale de Casino, ne considère pas Supeco comme un concurrent. « C’est un supermarché qui se veut économique, comme Lidl et Aldi en France, et qui est à mi-chemin entre BAO et la grande distribution moderne », assure Laurent Bugeau. Si les grands acteurs de la distribution investissent au Cameroun, c’est parce qu’ils y voient des avantages indéniables pour le pays.

Source :
Jeune Afrique

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire