Au Cameroun, le souvenir du 6 avril 1984 n’est plus ce qu’il était

0

Ce jour-là Au Cameroun, le souvenir du 6 avril 1984 n’est plus ce qu’il était. La position exceptionnellement longue du pouvoir de Paul Biya a décomplexé ses adversaires les plus radicaux, qui appelaient à sa « déloge ». En Afrique, les partisans des règnes sans fin et leurs adversaires partisans des coups d’État partagent la même vision ouverte de l’usage de la force.

Source :
Jeune Afrique

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire