« Benae s’est agenouillé comme un enfant dans mon bureau. Il se tenait devant moi en train de pleurer’

0

Les deux députés, fils du département des Océans, se déshabillent sur les réseaux sociaux depuis quelques jours maintenant.

Ce n’est plus le grand amour entre Grégoire Mba Mba et Serge Benae. Le torchon brûle entre les deux parlementaires, fils de Kribi dans la capitale du département de l’Océan (région Sud). Ces derniers jours, les deux se sont livrés à des insultes à travers les réseaux sociaux qui sont allés jusqu’à révéler au grand public leurs accords secrets passés dans le passé pour contrôler la station balnéaire. Sénateur et député respectivement, ils n’ont plus de frontières.

« Tout Kribi, et même tout le Cameroun, savent que c’est moi qui ai laissé le choix à Serge Benae. J’ai des témoins. Il s’est agenouillé dans mon bureau comme un enfant. Il pleurait devant moi et m’a dit qu’il voulait une pension parlementaire. Le ministre Ndongo Jules Doret a voulu positionner Piado. J’ai objecté. J’ai dit non, qu’il fasse son troisième mandat pour se retirer du Parlement. Et j’ai fait marcher 2000 militants pour le soutenir. J’ai pour l’instant dans mon téléphone, merci de sa part », a déclaré le sénateur Grégoire Mba Mba dans un entretien à la presse. Il réitère ensuite sa déclaration à travers un élément sonore circulant sur les plateformes du réseau social WhatsApp.

Le député Serge Benae a répondu rapidement par le même canal, un forum local appelé « Océan infos ». « M. Mba Mba ne doit pas avoir la mémoire courte. Des personnalités ont également dû le soutenir pour être maire et sénateur à l’époque.

Si à son époque il avait des gens qui marchaient pour me soutenir (nous devons encore nous rafraîchir la mémoire sur ces escaliers), c’est une bassesse de sa part de venir ici pour le signaler. Mais ça frise le ridicule et ça insulte la place des militants qui m’ont voté au suffrage universel direct dans tous les quartiers de l’Océan », écrit-il.

La violence

Cette déchirure, il faut le dire, provient de la manifestation de la population contre les exactions commises par le sénateur Grégoire Mba Mba lors des opérations de destruction des bureaux des organes de base du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC) dans le Kribi II section où il s’est déclaré candidat, alors même qu’il faisait l’objet d’une sanction disciplinaire.

Dans la station balnéaire, l’homme est connu pour son agressivité et son caractère violent, surtout lorsque ses intérêts sont menacés. Pour cette raison, beaucoup soutiennent que le comité central du RDPC n’aurait pas dû accepter sa candidature.

« Un candidat qui avait été réprimandé, avec de multiples poursuites ; qui fait des headshots (les images sont disponibles), qui ordonne de torturer des militants, qui se fait tabasser par un civil sur un marché ne voit pas sa candidature fleurir. Le parti et son chef ont été trahis.

Paul Biya doit être informé de tout cela et, en dernier ressort, décider de la fin définitive de ces opérations de renouvellement », indique un haut responsable de l’Etat du Littoral, membre titulaire du Comité central, qui réside à Kribi. « Les sénateurs aimeraient-ils avoir un collègue boxeur ? Il ajoute.

En effet, le déclencheur de tout ce qui précède est la diatribe du sénateur quelques minutes après son élection à la présidence de section. Il est sorti pour narguer tous ceux qui protestaient contre lui et sa barbarie.

« Je suis un vrai leader. J’ai prouvé ma force. J’ai gagné malgré les complots et la coalition contre moi. Je regarde de près mon petit frère Serge Benae car il a autorisé la marche contre moi. Il était là, applaudissant. Mais me voilà, j’ai gagné. Serge Benae, tu es un enfant pour moi. Combien de votes avez-vous remportés ? Il n’en reste que 45. J’ai la force de me mobiliser. Je l’ai prouvé. » C’était la toute première réaction de Mba Mba.

Le lendemain, une forte réponse du député a circulé dans toutes les tribunes de la ville. «Je suis vraiment surpris par de tels commentaires de la part du sénateur à mon égard. Tout d’abord, je salue sa victoire dans la section Rdpc Kribi 2, remportée à l’arraché. Je suis d’autant plus désabusé qu’il soit sorti de son combat suicide contre les militants de Kribi 2 ou contre son alter ego qui est moi.

Vous vous moquez de ma victoire, il ne reste apparemment que 45 voix. J’ai peur que tu sois myope. Ma liste a gagné plus de 1 124 voix d’avance sur un collège électoral de plus de 3 890 voix. Alors que vous vous gagnez avec seulement 300 voix de plus sur un collège électoral de 2 400 voix », écrit Serge Benae.

Les sanctions

Parlant de son soutien à la marche, le député a répondu : « Il se plaint que j’autorise une marche des militants. Vous vouliez que je reste insensible à ces militants qui ont exprimé leur colère face à votre attitude agressive à leur égard par le biais d’agressions et de violences ? Vous avez monté un spectacle qui est allé jusqu’à Kribi renversant le ministre d’État Fame Ndongo et sa délégation, venus signer un gentlemen’s deal. Non, M. Mba Mba doit se respecter ! Les militants ne sont le domaine de personne. « 

C’est donc une longue bataille qui vient de s’engager entre ces deux fils natifs de l’Océan, parlementaires et membres du comité central. Chacun d’eux est président de section à Kribi. Mais maintenant, ils se regardent tous comme des chiens de faïence. Ce ne sera donc pas une petite bataille si l’on sait que tout le monde appartient aux milieux et aux lobbies.

Cela n’aidera pas Kribi à se développer, mais le fera baisser. Le Comité central doit être neutre et souligner sa crédibilité en punissant sévèrement tous ceux qui s’opposent à sa discipline. Il n’y a pas de doubles standards ou de concessions à ceux qui prétendent « ne craindre personne d’autre que Paul Biya et Dieu ».

Un comportement méprisable qui traîne le groupe dans la boue doit être puni. L’excès de laxisme de la hiérarchie du RDPC constitue la destruction de son président national. Les normes devraient inclure des sanctions postélectorales. Montrer au monde que le Rdpc est le domaine de nul autre que son créateur, Paul Biya.

#Benae #sest #agenouillé #comme #enfant #dans #mon #bureau #tenait #devant #moi #train #pleurer

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vidéo du jour: