Boko Haram : arrêté, un terroriste révèle les tactiques du culte

0

L’exploitation de Moustapha Moussa, un ancien combattant de Boko Haram qui s’est rendu aux autorités du district de Hile-Alifa, a permis aux forces armées camerounaises d’obtenir de précieuses informations sur le groupe terroriste.

Moustapha Moussa, 25 jaar oud en geboren in Fotokol, bracht, volgens zijn verklaringen, zes jaar door in de gelederen van Boko Haram, precies in de plaats Boukar Mariyam in Nigeria, voordat hij besloot om ‘s morgens op de 31e zijn armen neer te poser. Juillet 2021. Au moment de sa reddition, ce jeune camerounais ne portait pas d’arme.

Selon nos informations, Moustapha Moussa aurait déclaré s’être évadé lors d’une manifestation à la frontière entre Blangafé (Nigeria) et Goréa Mahamat (Cameroun). Le groupe terroriste a planifié des attaques contre des positions de l’armée dans les districts de Makary et Hilé-Alifa.

Au cours de ses années avec Boko Haram, l’ex-combattant a participé à plusieurs attaques, selon ses propres déclarations, notamment des attaques contre les forces de défense et de sécurité. Il faisait partie des contingents qui ont attaqué les villes de Sagmé, Soueram et Bargaram dans le district de Fotokol et Wulgo au Nigeria.

Concernant ses anciens camarades, leur organisation et leur mode opératoire, Moustapha Moussa n’a pas été avare en révélations. Selon lui, les combattants de Boko Haram sont répartis en quatre contingents de 300 hommes chacun, dirigés principalement par deux Nigérians Bah Mayna et Fari Fari et par deux Nigérians, Abu Adam et Moussa Rabi.

Après chaque attentat, selon les repentis, chaque terroriste est récompensé par la somme de 9 000 nairas, soit l’équivalent d’environ 12 100 FCFA. Pour se déplacer, les terroristes auraient des véhicules, des motos et des chevaux.

Côté ravitaillement, l’essentiel du carburant serait livré depuis Darak via des vedettes rapides qui se faufilent facilement dans les eaux du lac Tchad pour desservir diverses bases. Selon cet ex-combattant, près d’un millier de bidons de carburant sont stockés dans la ville nigériane de Kirta pour approvisionner les différents groupes.

Lors de l’exploitation de Moustapha Moussa par les forces armées, il a indiqué que l’approvisionnement alimentaire des combattants de Boko Haram provenait de certains endroits du district de Fotokol, comme Sagmé et Soueram. Moustapha Moussa a déclaré que les pêcheurs travaillant sous contrôle terroriste dans les eaux du lac Tchad étaient des maillons clés de la chaîne d’approvisionnement de Boko Haram.

#Boko #Haram #arrêté #terroriste #révèle #les #tactiques #culte

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour:

Laisser un commentaire