Buea : les propriétaires de cafés victimes d’extorsion par la police brisent le silence

0

• A Buea, il est difficile de faire des affaires sereinement

• Plusieurs commerçants sont régulièrement visités par des policiers

• Ils leur prennent de l’argent sous peine de fermer leurs bars

Dans un article que nos confrères de Mimi Mefo Info ont publié ce vendredi, les propriétaires de cafés ont indiqué qu’ils en avaient marre des menaces de la police.

« Selon certaines informations, certains bars opérant dans la municipalité de Buea se sont effondrés et sont toujours victimes d’extorsion de la police.
Sous couvert d’anonymat, certains travailleurs affirment que l’extorsion policière a été adoptée comme une tradition normale, ayant lieu presque tous les soirs.
Dans l’espoir d’une coexistence pacifique, les barreaux sont obligés de payer ces sommes », peut-on lire dans l’article.

« Si vous ne leur donnez pas l’argent qu’ils demandent, ils menacent de fermer votre bar », a déclaré l’un des locataires cité par notre confrère.

« Selon une autre source, parfois la police prélève 1 000 FCFA dans chaque bar, mais d’autres fois ils facturent jusqu’à 5 000 FCFA pour chaque bar dans lequel ils entrent. Si le propriétaire du bar ne veut pas payer, la police traque ses clients ou même arrête certains d’entre eux pour décourager les gens de boire dans de tels endroits.
La plainte du propriétaire du bar n’est qu’une parmi tant d’autres. Les étudiants et les conducteurs de la ville de Buea ont souvent des sujets similaires. Les arrestations massives, l’incarcération et la torture, disent-ils, sont à l’ordre du jour et ne peuvent être évités qu’en donnant aux gardiens l’argent qu’ils recherchent. Les instances dirigeantes ont souvent gardé le silence sur de tels incidents », ajoute Mimi Mefo dans son article.

En effet, cette situation vécue par les commerçants de Buea a été dénoncée à plusieurs reprises par la population. Des gens extorqués dans la rue, des chauffeurs obligés de donner de l’argent pour passer, même s’il est en règle avec les papiers… voici le quotidien des habitants de Buea où il y a quelques semaines une petite fille a été abattue par un gendarmerie.

#Buea #les #propriétaires #cafés #victimes #dextorsion #par #police #brisent #silence

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vidéo du jour: