Cameroun : 3 ans plus tard, l’œuvre de la stèle à la mémoire des victimes d’Eséka, toujours à l’abandon

0

• Le projet lancé en 2018 n’est pas encore terminé

• La stèle doit être utilisée pour rendre hommage aux victimes de l’accident de train à Eséka.

• Le Cameroun commémorera bientôt les 5 ans de cette tragédie

En octobre 2016, 79 personnes sont décédées au Cameroun dans un accident dramatique impliquant un train affrété par une filiale du groupe Bolloré. Deux ans après ce drame, un chantier de stèle a été lancé par les autorités en mémoire des victimes de l’accident. Malheureusement, 3 ans plus tard, le site est toujours à l’abandon alors que les Camerounais s’apprêtent à commémorer les 5 ans de cette tragédie qui vit encore dans les mémoires.

Le travail du ministère des Arts et de la Culture, à l’initiative du chef de l’Etat, n’a pas changé depuis longtemps. Il y a un an, la commune d’Eséka écrivait sur sa page Facebook : « Où est passée la stèle commémorative de l’accident ferroviaire d’Eséka ? Les travaux sur la stèle, avec le maître d’ouvrage MINAC, sont depuis longtemps à l’arrêt. Pas même l’ombre d’un employé. En fait, il devient presque difficile de voir ce site, tant de broussailles s’y sont installées. Quel est le problème? Nous devons achever ce travail pour honorer la mémoire des disparus », a-t-elle déploré.

Malheureusement, un an après cette réponse, les lignes n’ont pas changé. Le site continue d’être abandonné au grand dam des victimes et de leurs proches. On se demande ce qui se passe réellement avec ce travail si important pour la mémoire des victimes. Y a-t-il eu des détournements de fonds entre-temps ?

C’est le lieu d’en appeler une nouvelle fois au ministre de l’Art et de la Culture (Minac) qui a porté l’initiative.

L’ouvrage devrait à terme se composer de cinq structures principales d’environ 3 000 mètres carrés, comprenant la stèle elle-même, un box administratif, un forage, des panneaux solaires et des installations autour du site. « Le chef de l’Etat parle d’écrire ce drame dans la mémoire de la République. Une stèle découverte sur les lieux du drame en gare d’Eséka, un feu inextinguible, le feu de l’espoir. Tout est prêt pour ériger cette pierre commémorative pour célébrer la mémoire des disparus », a rassuré Moulle Kombi.

#Cameroun #ans #tard #lœuvre #stèle #mémoire #des #victimes #dEséka #toujours #labandon

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vidéo du jour: