Cameroun : après les OTS et les mouvements de grève, le gouvernement très énervé! Voici les raisons

0

Avec les grèves à répétition et les plaintes du personnel enseignant, il est clairement établi que la responsabilité du ministre des Enseignements secondaires s’exerce. Au vu de cette situation, une simple démission serait une solution appropriée, a indiqué Ulrich Armel.

Mais pour l’instant, le ministre est toujours en poste et derrière certaines écoles de la cabale, précise le Journal du Cameroun. Environ 118 écoles ont été fermées. La décision sera signée par la ministre de l’Enseignement secondaire Pauline Nalova Lyonga et publiée le 9 août 2022.

Un mois avant la rentrée scolaire pour l’année scolaire 2022-2023, le ministre des Enseignements secondaires publie la liste des écoles non désirées. Avec le décret n°333/22 du 9 août 2022, Pauline Nalova Lyonga ferme 118 écoles privées dans six des dix régions du Cameroun.

On dénombre 53 établissements sur le littoral, 38 au centre, 10 à l’est, 7 au sud, 6 à l’ouest et 2 à l’Adamaoua. Selon le décret, la plupart de ces établissements d’enseignement ou de formation fonctionnent sans autorisation d’exploitation. Une minorité des établissements concernés fonctionnent sans permis d’ouverture.

Selon l’arrêté ministériel, la raison de la fermeture est l’absence ou la violation des formalités légales pour la création et l’ouverture des écoles privées ou des centres de formation. Ces modalités sont contenues dans la loi de 2004 et l’arrêté du Premier ministre de 2008 portant organisation et fonctionnement de l’enseignement privé au Cameroun, conclut le confrère Journal du Cameroun.

ref: africapress

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire