Cameroun : En fuite, Caleb Atangana refait surface, heurte violemment les médias et défie la justice (vidéo)

0

• Caleb Atangana est activement recherché par la justice

• Il fait l’objet d’une plainte pour ses maladresses

• Il réapparaît dans une vidéo

Spécialiste des scandales, le célèbre Homme de Dieu, Caleb Ngoa Atangana ne restera pas impuni cette fois ; nous l’espérons. Il est en grande difficulté depuis plusieurs jours puisqu’il a fait l’objet d’une plainte déposée par Dorcas Philomène Ngo Mbeb et Polycarpe Atangana.

Dans leur plainte, l’avocat des droits de l’Homme et journaliste a accusé le propriétaire de l’église de réveil « Tabernacle de la Liberté » de « diffusion de fausses nouvelles, de diffamation, de violation du secret professionnel et d’outrage à la loi », crimes condamnés par le Code pénal camerounais. Cette plainte, qu’il ne faut pas oublier, fait suite aux propos tribalistes tenus par le prétendu prédicateur il y a quelques semaines. Dans la vidéo devenue virale sur la toile, Caleb Ngoa Atangana s’est accroché au « fantôme bamiléké » et au « fantôme anglophone », qu’il a qualifié de « très mauvais ». Cela a déclenché une vague d’indignation quand on sait que le discours de haine est un crime.

Dans un reportage, Vision 4 a complètement dépouillé cet homme, connu pour ses diarrhées vocales et ses sermons d’une rare violence.

Pendant quelques heures, alors qu’il est activement recherché par la Justice, il refait surface et reste le même que lui-même. Il accuse les médias et défie la justice dans une publication sur YouTube.

Pour que chacun puisse faire sa propre analyse, nous vous proposons l’intégralité du message diffusé sur

La cohésion sociale

Les pratiques du pasteur Caleb Ngoa Atangana ne nuisent pas seulement à ses membres. Ses « révélations » influencent aussi la coexistence entre Camerounais. Le pasteur est accusé de prôner la haine et le tribalisme, tant dans son église que dans les médias.

« Les récents vidéogrammes tribaux et haineux révélant publiquement le secret des aveux de certaines autres victimes, puis publiés sur sa page Facebook, puis diffusés sur sa radio et relayés sur les réseaux sociaux, suscitent actuellement un débat national et international, dont la mise en scène a été largement condamnée par tous les groupes politiques et religieux en est la preuve vivante », ont déclaré les procureurs.

#Cameroun #fuite #Caleb #Atangana #refait #surface #heurte #violemment #les #médias #défie #justice #vidéo

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire