Cameroun : Iya Mohammed entre la vie et la mort

0

L’ancien PDG de Sodecoton et ancien président de la Fécafoot, incarcéré et interné pendant 4 mois, en proie à des crises de diabète et à une perte de vision progressive.

L’ancien directeur général de la Cotton Development Company (Sodecoton), Mohammed lya, est au plus mal. Sur son lit de malade au centre médico-social de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNPS) d’Essos, à Yaoundé où il est interné depuis août, chaque jour apparaît comme un miracle, selon un proche.

Parce qu’il souffre de diabète et souffre de complications ophtalmiques considérées comme tout aussi graves, il serait en proie à des rechutes régulières qui le laissent craindre pour sa vie.

Dans une quasi solitude et très maigre, les médecins conseillent beaucoup de repos au patient, qui est aussi régulièrement victime d’amnésie. Dans tous les cas, son état de santé préoccupe sérieusement sa famille.

Reconnu coupable d’avoir détourné 11,293 milliards de francs de la société dont il était le gérant, l’ancien président de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot) a été condamné à 15 ans de prison en septembre 2015. , qui lui a été imposée par la Cour pénale spéciale (Tc).

Il lui a été reproché la fausse perception des bénéfices, mais aussi pour avoir débloqué des fonds de la société qu’il était chargé de financer Coton Sport de Garoua, dont il était le président. Ce jugement a été confirmé par la Cour suprême le 14 février 2021.

Six autres personnes poursuivies dans la même affaire, dont son adjoint, le Français Henri Clavier, ont également été condamnées à des peines moindres. Les tribunaux les ont également obligés à payer conjointement 12,180 milliards de francs de dommages et intérêts.

Cependant, dans les milieux socio-politiques de Yaoundé, beaucoup ne croient pas à la proposition d’un crime économique pour justifier son incarcération. De plus, derrière le rempart ils voient les effets d’un rouleau compresseur, en raison d’une certaine proximité attribuée à l’ancien ministre d’État chargé de l’Administration territoriale (Minât), Marafa Hamidou Yaya.

Ancien prince du régime tombé en disgrâce, ce dernier a été arrêté le 16 avril 2012 puis condamné à 25 ans de prison par le Tribunal pénal spécial (TCS) le 22 septembre.

Accusé de « complicité intellectuelle » dans des malversations de 24 milliards de francs, destinées à l’achat sans valeur d’un avion pour le voyage du chef de l’Etat. En mai 2016, la Cour suprême a confirmé cette peine, mais l’a réduite à 20 ans de prison.

Depuis, l’ancien secrétaire général de la présidence de la République (Sg/Pr), lui-même dans un état de santé tout aussi préoccupant, est devenu le plus grand ennemi public du régime de Yaoundé. Et tout ce qui s’en approche – réellement ou supposément – est riposté par le système. Quant à Mohammed Lya, les indiscrétions de la famille n’osent évoquer la possibilité d’une évacuation sanitaire.

#Cameroun #Iya #Mohammed #entre #vie #mort

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vidéo du jour: