Cameroun : le film de la libération de Basile Atangana Kouna, miraculeusement influencé par « Opération Epervier »

0

Dix minutes ont suffi Annie Noëlle Bahounouiprésident du Tribunal Pénal Spécial (TCS) – le tribunal chargé d’enquêter sur les crimes économiques – pour mettre fin à une saga judiciaire de quatre ans dans laquelle Basile Atangana Kouna s’est emmêlé. L’ancien ministre de l’eau et de l’énergie a été incroyablement arrêté au Nigeria le 9 mars 2018.

Par exemple, lors de ce délibéré, le tribunal a annoncé qu’à la demande du ministre de la justice, le procureur général du TCS Laurent Essodemandé la suspension des poursuites en restitution du corps du délit au fisc par les prévenus, C’est un montant de 1 265 milliards de francs CFA. Une décision préalablement entérinée par les avocats de la Direction du Trésor et de Camwater, les deux parties civiles.

Un communiqué d’Etudic

Selon nos informations, ils n’avaient vraiment pas d’autre choix que de se plier aux exigences du palais présidentiel. En effet, c’est depuis Etoudi que la décision de libérer Atangana Kouna a été communiquée aux autorités judiciaires. Dans une correspondance en date du 25 juillet, le secrétaire général de la présidence de la République Ferdinand Ngoh Ngoh a remis l’accord du président à Laurent Esso Paul Biya de mettre fin aux poursuites contre son ancien ministre.

Lis

Selon l’entourage de l’ancien directeur de la Camwater, Paul Biya a décidé d’abandonner les poursuites en raison de l’état de santé de la personne, qui s’est détérioré durant son séjour à la prison de Kondengui. Avant même son arrestation en 2018, cet ancien chef du gouvernement, alors frappé d’une interdiction de quitter le territoire, avait adressé pas moins de trois demandes d’évacuation sanitaire à la présidence.

Celles-ci étaient restées lettre morte. En prison, Atangana Kouna a déclaré aux visiteurs qu’il était convaincu que ses griefs n’avaient pas été transmis à Paul Biya.

Bilan de santé et repos

Selon nos informations, Basile Atangana Kouna attendait cette sortie depuis de nombreuses mois. Dès décembre 2021, le principe de la libération contre restitution de l’infraction pénale s’appliquait déjà au coaccusé de l’ancien ministre, le Belge Jacques Massard – a bien été inclus, après plusieurs sollicitations auprès de la Présidence camerounaise par les avocats Atangana Ayissi et Luc Zac.

Il ne restait plus qu’à mettre en œuvre les modalités pratiques de reversement au Trésor public des fonds détournés. Basile Atangana Kouna a ainsi dû attendre le 11 avril 2022 pour obtenir la mainlevée partielle de ses comptes bancaires puis, par une correspondance du Payeur Général de Yaoundé Ier, apporter la preuve de sa démarche et du versement de la somme de plus de 1,2 milliard de francs CFA à l’Etat.

C’est ce remboursement qui a donc permis la libération de l’ancien ministre, qui n’interviendra toutefois que le 29 juillet, après une ultime confirmation par le secrétariat général de la présidence. De retour chez lui, au lieu-dit Golfe Bastos, à deux pas de la présidence, Atangana Kouna a été accueilli par des proches en liesse. Après quelques jours de repos – durant lesquels il doit subir un bilan de santé – Basile Atangana Kouna envisage de se rendre dans son village Ngoumou, à une quarantaine de kilomètres. de Yaoundé.

googletag.cmd.push(function() {
googletag.display(« div-gpt-ad-16605498526923-1 »);
});

googletag.cmd.push(function() {
googletag.display(« div-gpt-ad-16605498526924-2 »);
});

googletag.cmd.push(function() {
googletag.display(« div-gpt-ad-16605498526924-3 »);
});

Source :
Jeune Afrique

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire