Cameroun : « Le jour où j’ai été arrêté », de Michel Thierry Atangana

0

Retenu au hasard pendant dix-sept ans, cet ingénieur franco-camerounais raconte comment un certain 12 mai 1997, son destin bascule.

« C’était un lundi 12 mai 1997. Je venais de quitter la Basilique de Mvolyé, à la sortie sud de Yaoundé, où, en tant qu’ancien rituel du séminaire, j’avais assisté à la messe de 6 heures en compagnie de mon épouse Nous étions à huit jours de la fête nationale du Cameroun, plongés dans un état de semi-urgence, la ville était en ébullition et les rues grouillaient d’hommes armés venus les renforcer depuis les provinces.

Hurlement des sirènes

Pourtant, je suis allé au nord de la ville avec un esprit joyeux. A la tête d’un important consortium franco-camerounais chargé de la construction d’autoroutes, j’étais l’une des personnalités du pays, et à ce titre j’étais invité aux festivités : défilé sur le podium présidentiel le matin, réception’ le soir au le Palais de l’Unité. Je étais impatient d’y être. Je ne savais pas alors que cette journée me marquerait à jamais avec un fer chaud.

Lire

Source :
Jeune Afrique

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire