Cameroun : lors du procès Bryan Formbor, showbiz et politique se sont mêlés

0

Dix-huit mois d’enquête, cinquante interrogatoires et enfin huit prévenus pour répondre des accusations de « complice de meurtre ». Un procès tant attendu débute mardi 12 avril prochain : celui des meurtriers présumés de Bryan Formbor, un jeune jet-setteur qui avait 28 ans au moment des faits, poignardé lors d’un rendez-vous avec son ex-petite amie.

La dernière en date, Ivana Obama Essomba, 29 ans, est désormais considérée comme la principale suspecte par les enquêteurs. Du coup, le témoignage de cet ancien animateur de la chaîne Vision 4 fera l’objet d’une attention toute particulière. André Agladala, Djamo Djingui, Salomon Hamada, Maxim Nailengarti, Patrick Nde Mouaffo, Gustave Mbida et Armel Amborira, tous présumés coaccusés, doivent également être entendus par le tribunal.

Un employé de Chantal Biya

Si ce procès est attendu, ce sera parce que les faits, qui remontent à juin 2020, avaient fait grand bruit et défrayé la chronique à travers le pays. A la fois en raison des interrogations soulevées par les premiers témoignages recueillis après le drame, et en raison des personnalités évoquées lors de la reconstitution des événements – la mère de Bryan Formbor était une associée de Chantal Biya, la première dame. Après deux ans d’enquête, cette affaire, dont les ramifications vont du showbiz à la politique, a enfin pu atteindre son épilogue.

Lis

Source :
Jeune Afrique

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire