Cameroun: Mbombo Njoya, Banglock, Siki…: dans les couloirs des arrestations à la Fécafoot, voici pourquoi!

0

Un véritable raz-de-marée se prépare pour la Fécafoot, les anciens patrons étant accusés les uns après les autres. Voici ce qui se passe réellement dans le feuilleton judiciaire de la FECAFOOT, avec à la clé des interpellations au compte-gouttes et des assignations à comparaître.

Un ancien secrétaire général et l’ancien chef du service marketing en garde à vue, un autre ancien secrétaire général qui a fui en Russie et un procès public contre l’ancien président de la fédération camerounaise de football. Bref, un rapport controversé. C’est un procès inédit qui se déroule au Cameroun à l’initiative du président de la Fécafoot Samuel Eto’o fils. Le 2 novembre 2022, Parfait Siki Awono, ancien secrétaire général de la Fecafoot, a été détenu à la prison centrale de Yaoundé (Kondengui).

L’affaire, qui se recrée sous le ciel camerounais, débute le 26 octobre 2022. Le journaliste (patron d’un journal) et ancien collaborateur du Président répond à une convocation de la Direction Régionale de la Police Judiciaire de la Région Centre La haute instance du football camerounais se trouvait dans les cachots de cette structure policière spécialisée chargée des enquêtes criminelles.

Élections des vice-présidents

Pour rappel, la plainte du président de la Fécafoot mentionne la « saisie de documents administratifs » appartenant à la maison mère du football. Des sources proches des débats en cours indiquent qu’Eto’o demande à son ancien associé de rendre public le procès-verbal de l’élection des vice-présidents de cette instance. Documents dont l’accusé nie l’existence. Pas de réaction de la Fédération camerounaise de football. Des bribes cachées de confidences offrent un autre prisme de lecture de cette affaire qui divise les syndics et les « anti-Eto’o ».

Ainsi, de nombreuses sources au sein même de la Fecafoot expliquent que la chasse à certains anciens salariés du président de la FECAFOOT commence au lendemain d’une réunion du Comité exécutif (Comex) dans la ville côtière de Kribi. Ce jour-là, Céline Eko, l’une des vice-présidentes, a été désignée pour diriger les travaux du Comex. Une frange de l’assemblée s’oppose fortement au représentant du président Eto’o. Les manifestants lui ont refusé le titre de vice-président et tous les autres vice-présidents. C’est que lors de l’Assemblée générale du 11 décembre 2021, qui avait abouti à l’élection de l’ancien international camerounais à la tête de la Fecafoot, l’élection de ses adjoints n’a pas suivi. De ce fait, il est difficile d’avoir un bilan de ces élections.

La piste Banglock

Dès lors, selon les mêmes sources, le président de la Fécafoot tente de trouver une solution pour légitimer ses vice-présidents. Aujourd’hui, lui, l’ancien secrétaire général Didier Banglock, est également chargé par le président Eto’o de rédiger un procès-verbal en marge de l’Assemblée générale. Selon des sources internes anonymes, le document a été préparé avec le soutien de la Direction Juridique et la contribution de Didier Banglock, devenu Secrétaire Général, et de Parfait Siki, Responsable de la Communication. Seulement quelques fois plus tard, Parfait rend le tablier à Siki. Le président s’est ensuite séparé de son secrétaire général, Didier Banglock.

En embuscade, les opposants au président flairent le filon de la Fécafoot et menacent de remettre en cause sa légitimité à la tête de la fédération. L’ancien capitaine des Lions indomptables, qui doit présenter sa carte d’identité, tente de faire arrêter son ancien SG en Côte d’Ivoire, où il cherche initialement refuge. L’homme a bénéficié de circonstances favorables, a échappé à l’étreinte de ses gardiens de prison ivoiriens et s’est envolé pour la Russie. Sa famille, restée au Cameroun, a également été arrêtée puis relâchée sous la pression de la chancellerie russe installée au Cameroun.

Siki, Ngo Mbog et Mbombo Njoya

Reste l’ancien secrétaire général et directeur de la communication de la Fécafoot, Parfait Siki Awono, qui vit au Cameroun, où il est aujourd’hui directeur de publication de son journal Info+. Malgré les pressions des enquêteurs et de la justice, l’homme affirme ne pas être en possession du document litigieux. Ce que le public ne sait pas, c’est que la Fecafoot a déposé une autre plainte contre l’ancienne directrice marketing de la Fecafoot, Liliane Ngo Mbog Binyet.

Limogée quelques mois après l’arrivée de Samuel Eto’o à la tête de la Fédération camerounaise de football, Liliane Ngo Mbog Binyet fait les frais de sa proximité avec l’ancien secrétaire général de la Fecafoot Didier Banglock. De même, le président de la Fécafoot a porté plainte contre son prédécesseur et ancien ami Seïdou Mbombo Njoya.

Il est actuellement difficile de définir les motifs de son audition, qui s’est déroulée le 1er novembre 2022 au tribunal de grande instance du Mfoundi. Seule certitude à l’heure actuelle, selon ses proches, « son audition est liée au rapport que le président Eto’o demande à Banglock et Siki. Les mêmes sources confirment également la version officielle selon laquelle « le président Seïdou (Mbombo Njoya) est accusé d’avoir commis des fautes dans sa gestion lors de son passage à la Fécafoot entre 2018 et 2021. » Nos tentatives pour obtenir un entretien avec l’actuel 4e vice-président de la Confédération Africaine de Football (Caf) ont d’abord échoué.

Rf: Le Messager No 7029

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire