Cameroun : Paul Biya a-t-il enfin refroidi les espoirs de Maurice Kamto ?

0

Le déchaînement de l’ancien ministre sur le devant de la scène en 2018 avait suscité de grands espoirs chez les opposants au chef de l’Etat. Mais difficile de peser face à la « machine » du RDPC. Et de faire face à une opposition fragmentée.

Santa Barbara a la tranquillité des week-ends, typique des quartiers chics de Yaoundé. A la mi-février la maison de Maurice Kamto s’inscrit dans le décor d’une ruelle parsemée de maisons plus ou moins luxueuses. Il y a quelques mois, l’entrée de la résidence du principal opposant camerounais se démarquait de celle du quartier. Des dizaines de policiers et gendarmes en tenue de combat campaient jour et nuit devant sa porte, avec pour consigne de l’arrêter s’il sortait.

Lire

Le carrousel, lancé le 20 septembre 2020, faisait suite à l’annonce d’une manifestation pacifique du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC) – le parti dirigé par Kamto – dans le but de réclamer une réforme consensuelle de la loi électorale. solution à la crise anglophone. C’est depuis son domicile que Kamto, assigné à résidence, impuissant, a été informé de l’arrestation de plusieurs centaines de militants de son parti en marge des manifestations. Parmi eux Alain Fogue et Bibou Nissack, deux de ses principaux lieutenants, aujourd’hui condamnés à sept ans de prison.

Plus de seize mois après la deuxième privation de liberté de Kamto en deux ans, l’adversaire n’a pas changé les habitudes qu’il a été contraint d’adopter en déclenchant un « mouvement de résistance – entendez  » rébellion  » – contre le régime de Yaoundé. Dans la capitale camerounaise , où il habite, Maurice Kamto sort rarement de chez lui, rejette presque automatiquement les sollicitations des médias locaux et filtre ses visiteurs. Invité à la cérémonie d’ouverture de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) par un représentant de l’Union africaine, il a choisi de suivre la rencontre à la télévision, par crainte d’un incident.

Fermé comme une huître

Source :
Jeune Afrique

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire