Cameroun: Paul Biya, l’art de se méfier de tout le monde

0

« GAME OF TRONES » A ETOUDI (3/3). « Je ne sais pas si Paul Biya aime gouverner, mais c’est un maître du jeu politique, analyse un intime d’Edoudi. Il entretient autour de lui divers clans, leur donnant et les privant de privilèges, et veillant à ce que personne ne puisse prétendre à l’omnipotence. Le « tout-puissant » de Ferdinand ONG Ngoh est-il donc un mirage ?

Lis

En tout cas, le Secrétaire Général rencontre un pool familial représenté à Etoudi par Samuel Mvondo Ayolo, Franck Biya, fils et conseiller du Président (qui a un bureau au Palais et a différentes allégeances au Gouvernement, à la Santé, à l’Economie ou à l’Agriculture) , et Pierre Meba, le frère cadet du chef de l’Etat. « Quant à Joseph Fouda, il est plus proche de ce clan dit sudiste que de celui qui fédère autour de Chantal Biya et Ferdinand Ngoh Ngoh », poursuit notre interlocuteur.

« La technique de Biya est de climat de méfiance », résume un diplomate à Yaoundé. Un domaine illustre ce jeu du président : le renseignement. Sous la tutelle du secrétariat général de Ferdinand Ngoh Ngoh, la direction générale du renseignement extérieur (DGRE) de Léopold Maxime Eko Eko, la direction générale du La Sûreté nationale (DGSN) de Martin Mbarga Nguelé et son inévitable second Dominique Baya, et la Sûreté militaire (Semil) d’Emile Bamkoui sont obligées d’envoyer un bulletin quotidien ou hebdomadaire pour aider le président à surveiller le pouls de l’armée et prendre la population. les clans ont fait leur travail.

A l’information, Biya a griffonné leur Cartes

Source :
Jeune Afrique

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire