Cameroun: pourquoi Abuja accuse Yaoundé de provoquer des inondations dramatiques

0

Depuis la mi-octobre, le Nigeria fait face à de graves inondations, les plus dévastatrices que le pays ait connues depuis près d’une décennie. Le bilan officiel de cette catastrophe fait état d’environ 500 morts, 1,4 million de déplacés et près de 200 000 Maisons rendu inhabitable. Des avertissements ont été lancés dans pas moins de six États, tous situés dans le cours du fleuve Niger et de son affluent, la Bénoué.

Selon les responsables nigérians, si elles s’expliquent en partie par des précipitations excessives, ces inondations sont principalement le résultat de l’ouverture de la centrale hydroélectrique de Lagdo, une construction au Cameroun, en amont de la rivière Benue, que les deux pays partagent. Cette opération a libéré des millions de mètres cubes d’eau, inondant le lit envasé du fleuve pour inonder de vastes plaines cultivées et des villes et cités tant du côté camerounais que nigérian.

Lis

La libération des eaux du Lagdo est une pratique courante au Cameroun. Mais les responsables nigérians dénoncent les conséquences en aval. Dès 2012, l’ouverture du barrage après de fortes pluies avait provoqué des inondations spectaculaires, tuant au moins 14 personnes au Cameroun et 30 morts au Nigeria, où elles avaient contraint 120 000 personnes à jusqu’à déplacer, déplacer.

Aléas climatiques

Source :
Jeune Afrique

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire