Cameroun : un militaire est surpris en train de braquer un bar

0

Le caporal Semé Zongo, de service au 43e BIM basé à Mayo-Oulo, a été interpellé à 17 heures dans la soirée du 26 décembre 2021 dans un bar dénommé « Saw-Saw » à Mokolo et appartenait à un aveugle. Selon des témoignages recueillis sur place, l’homme en uniforme était en possession d’une arme cadeau M21SN13325 et d’une boîte de magazine remplie de munitions au moment de l’incident et a tenté en vain de confisquer l’ordonnance, menaçant avec désinvolture clients et gérants.

«Une fois à l’intérieur du bar, il a menacé les clients et le personnel du bar avec son pistolet et s’est dirigé vers le comptoir où il a commencé à vider la caisse. Un de mes braves collègues l’a regardé. Il l’a enfermé dans le comptoir, le moment pour moi d’appeler les gendarmes qui sont arrivés aussitôt. Il a été conduit à la brigade terrestre de Mokolo. Mais à ma grande surprise, il a été libéré le lendemain alors que je déposais ma plainte contre lui. J’en ai été tellement touché. Dieu merci, lorsque j’ai approché le commandant de la compagnie, il a demandé au commandant de la brigade d’envoyer un message urgent afin qu’il puisse revenir et se faire entendre », a déclaré Manangwa Ema Emmanuel, propriétaire du bar. « Enfin je vois que ce sont les militaires qui visent mes frères ici à Mokolo. Depuis 3 ans, j’ai été cambriolé trois fois dans le bar et chez moi. La plus récente date du 10 mars 2020. Bien avant cela, en 2018 entre minuit et 3 heures du matin, des hommes en uniforme avec des armes à feu ont tenté de me déshabiller. Grâce à la vigilance et au sang-froid de mes frères, j’ai toujours réussi à les joindre. Mais malgré mes multiples plaintes, aucune suite n’a été prise », poursuit-il.

Ces dernières semaines, il y a eu de nombreux cas d’enlèvements et d’attaques armées dans le Mayo-Tsanaga. Saïd Amadou Zra Siddi, 40 ans, commerçant à Mokolo, a été enlevé à son domicile vers 1 heure du matin dans la nuit du 20 au 21 décembre 2021 et libéré contre rançon le 23 du même mois. Trois jours plus tard, un homme du nom de Kosni Samuel, 22 ans, élève de la classe de Tlé au lycée bilingue de Mokolo, a été abattu dans le village de Mayo-Légga vers 23h30. L’étudiant a été transporté d’urgence à Maroua où il est finalement décédé le 28 décembre.

Dans le Mayo-Tsanaga en général et dans le district de Mokolo en particulier, les hommes en uniforme sont très méfiants, en qui la population a de moins en moins confiance. Bien que le commandant de compagnie ait fait des efforts quotidiens depuis son arrivée, le phénomène de braquages ​​et d’enlèvements à demande de rançon persiste.

#Cameroun #militaire #est #surpris #train #braquer #bar

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire