Cameroun : Voici le conseil de Bruno Bidjang à Tenor

0

Après avoir largement commenté l’attitude regrettable d’Eunice Zounon, dont la relation avec Tenor s’essouffle, les Camerounais poursuivent désormais Taphis, le manager du rappeur camerounais. Dans l’émission Panorama d’aujourd’hui, le journaliste et directeur adjoint de Vision 4 Bruno Bidjang regrette son comportement irresponsable.

« […] Je pense que ce qu’il se passe entre Ténor et sa copine n’a pas le droit d’être révélé par le manager. Le manager est couché sur son lit, il filme. […] Pendant ce temps, son artiste et son épouse sont en train de bagarrer. Si vous vous imaginez un seul instant, cette dame […] assenait cette bouteille sur la tête de Ténor et que Ténor venait à perdre la vie, le manager allait dire quoi ? Et pourtant, il avait le temps, non seulement de poser son téléphone, […] Donc il a pris le temps de prendre son plaisir », a-t-il déclaré.

Le journaliste conseille Tenor de se séparer de son manager qui ne lui cause que des ennuis. « Donc il a pris le temps mis, concernant de filmer toute la scène et de la partager. Parce que j’ai vu à un moment dans son article, il dit que c’est Eunice qui a pris le soin de récupérer la vidéo, de la partager parce que c’est une scène qui s’est déroulée « il y a un mois » […] Mais monsieur, c’est Eunice qui vous a demandé de filmer ? Vous êtes le manager de Ténor, vous avez filmé la vidéo, vous l’avez gardé pourquoi ? Dans quel objectif ? Pour en faire quoi ? Donc, je pense que, si Ténor est sérieux, il devrait d’abord commencer par virer son manager », a-t-il ajouter.

Si les Camerounais veulent combattre Taphis, c’est parce qu’il n’est pas dans son premier pack. L’homme avait provoqué une communication désastreuse lors de l’accident de Tenor. « Parce que vous vous rappelez, lorsque Ténor a été victime d’un accident, vous vous rappelez que le même manager avait fait une sortie qui avait coûté chère à Ténor, heureusement qu’il avait vite supprimé. Je pense que quand on est un artiste, un manager, on a le droit de protéger son artiste », se rappelle Bidjang.

ref: camerounweb

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire