Cameroun : Voici l’intégralité de la sortie musclée de l’ordre des avocats

0
53

Les membres du Barreau du Cameroun viennent de publier un communiqué de presse annonçant plusieurs lignes directrices à suivre. Dans un document publié ce samedi 21 novembre 2020, dont Actu Cameroun a reçu copie, les avocats camerounais annoncent qu’ils ne représenteront plus des affaires pénales jusqu’à nouvel ordre. Selon plusieurs analystes, cette mesure peut conduire à des mouvements dans les prisons, puisque le ministère des Avocats est obligatoire en matière pénale.

L’autre décision prise par les avocats est de les empêcher de rendre hommage comme d’habitude à leur défunt président du Barreau Charles Tchakoute Patié devant la Cour suprême et la Cour d’appel de la côte. Autre mesure importante, les avocats suspendent le port de vêtements du 30 novembre au 4 décembre 2020.

Actu Cameroun vous propose ci-dessous toutes les résolutions prises par les avocats camerounais:

L’année deux mille vingt

Et le 21 novembre

Le Conseil de l’Ordre des Avocats du Cameroun tient une session extraordinaire convoquée par la Présidente par intérim de l’Ordre des Avocats Claire ATANGANA BIKOUNA en présence du Président de l’Assemblée Générale, Maître MORFAW Evaristus NKAFU.

Composé de:

I ATANGANA BIKOUNA Claire (Présidente du Barreau)

I MEMONG Philippe Olivier (Secrétaire)

Je NTOKO Justice EBAH

JE MBUYAH Gladys FR

I FOJOU Pierre Robert

JE DEUGOUE Raphaël

JE MOHAMADOU SOULEYMANOU

Je MBAH Eric MBAH

I ONG Daniel Blaise

M. AKUM Michael NCHE (Trésorier)

Notant que, suite à la décision du Conseil des Avocats de l’Ordre des Avocats du Cameroun en date du 13 novembre 2020 concernant les brutalités policières commises contre des avocats dans la salle d’audience du Tribunal de première instance le 10 novembre 2020, les avocats TAMFU NGARKA Tristel Richard et TCHUENMEGNE KENMEGNE exerçant dans la ville de Douala Armel, qui a condamné ces faits et exigé des sanctions exemplaires contre leurs auteurs intellectuels et opérationnels, a été témoin de ces brutalités sans assignation ni mandat d’arrêt préalable. Arrêté au nom d’une embuscade ordonnée par des éléments du Département régional de la police de la justice côtière pour répondre à des allégations d’outrage au tribunal, de destruction et de commentaires biaisés sur une affaire en cours, puis retenu. Vue du 18 au 20 novembre 2020, date à laquelle ils ont été renvoyés au procureur et détenus. ovisoire et informés de la date de leur première audition en flagrant délit le 23 novembre 2020 devant le tribunal de première instance de Douala-Bonanjo en matière pénale.

D’après les éléments de l’enquête les concernant, il ressort que le procureur du Tribunal de première instance de Douala-Bonanjo a ordonné l’arrestation d’un total de 15 avocats, parfois victimes, parfois témoins de la barbarie du 10 novembre 2020, et la détention des deux premiers Désormais, ne permet pas de spéculer sur le sort des treize autres recherchés mettant à jour un programme de poursuite des avocats grâce à l’utilisation des ressources de la justice et de certains juges déterminés. étape suprême après la précédente, qui consistait à les mépriser et à rendre difficile leur pratique professionnelle à tous les stades, même s’ils sont des auxiliaires de la justice;

Compte tenu de cette situation, qui équivaut clairement à une poursuite planifiée des avocats qui sont devenus des criminels,

LE CONSEIL DE MISSION INVITE les avocats, plus que par le passé, à observer une attitude de prudence, de calme et de vigilance qui se domine, afin de ne pas céder à la provocation ou à la confrontation violente au risque de tomber dans de multiples pièges à l’entreprise s’affaiblir à un moment non négligeable où le barreau, orphelin de son président, s’apprête à lui rendre hommage.

DÉCIDE en outre, sans préjudice des autres, de prendre les mesures suivantes, y compris la convocation d’une Assemblée générale extraordinaire en signe de protestation et jusqu’à ce que cette véritable cabale prenne fin par la libération de tous, d’une part, et des avocats emprisonnés d’autre part, dans le but de restaurer l’image de la profession ainsi entachée;

UNE FOIS DES MEMBRES PRÉSENTS

ARTICLE 1: RENOUVELER les procès initialement prévus dans le parvis de la Cour d’Appel du Littoral et de la Cour Suprême du Cameroun du Président de l’Ordre des Avocats TCHAKOUTE PATIE Charles pour les rediriger vers d’autres lieux plus accueillants pour les avocats, comme rappelé plus loin ;;

Article 2: SUSPENSION du port de la robe du 30 novembre au 4 décembre 2020 dans tout l’État pour tous les avocats;

Article 3: SUSPENSION JUSQU’À NOUVELLE NOTIFICATION pour tous les avocats, toute intervention devant les tribunaux qui statuent en matière pénale, à tous les niveaux de juridiction, y compris la Cour suprême et la Cour pénale spéciale, ainsi que les juridictions qui statuent dans les contentieux électoraux, y compris le Conseil constitutionnel;

ARTICLE 4: Le Secrétaire de l’Ordre est responsable de la transcription et de la publication de la présente résolution, qui est conservée aux Archives de l’Ordre.

Le Secrétaire de l’Ordre Le Bâtonnier pi

I Philippe MEMONG I ATANGANA BIKOUNA Claire

REF:www.camerounweb.com/

QU’EN PENSEZ-VOUS?

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

[gs-fb-comments]

[comment-form]

Votre point de vue compte, donnez votre avis

[maxbutton id= »1″]