Cameroun : Voici pourquoi un homme sollicite le divorce de son épouse

0

Après 13 ans de vie commune, il accuse sa femme d’être irrespectueuse, infidèle et gaspilleuse. Madame est contre le divorce.

Moustapha ne veut plus supporter les insultes et les cris de sa femme. C’est la raison de sa présence au tribunal. Il veut obtenir un certificat de divorce de Jeanine, la mère de ses trois enfants. Dès qu’il s’est exprimé à l’audience en présence de son épouse, Moustapha, qui avait une déficience auditive d’une oreille, a déclaré qu’il était enseignant et qu’il y a trois ans, il avait concilié son destin avec celui de Jeanine après 10 ans de vie commune. . Ce n’est qu’avec celui qu’il aimait autrefois qu’il souffre maintenant le martyre. C’est à cause des allumettes rugissantes qu’elle lui donne matin et soir.

Moustapha dit avoir perdu toute autorité sur Jeanine depuis longtemps. Elle ne suit plus ses ordres et le critique à la place. Il regrette tout, y compris le train de vie huppé de sa femme, qui ne tient pas compte de son « petit salaire » de 150’000 francs. « Je loue un studio à 60 000 francs, la ration alimentaire dépasse 40 000 francs. J’ai aussi des factures à payer, etc. Toutes ses dépenses prennent tout mon salaire. Elle ne sait pas comment économiser de l’argent. Cette réclamation va provoquer une réaction de la part du juge, qui trouve absurde ce niveau de rémunération pour un enseignant. « Ma dette est beaucoup plus élevée, mais je devais à la banque la célébration de notre mariage. Ce sont ces frais bancaires qui allègent ma mensualité », explique-t-il.

Rival supposé

Moustapha accuse également Jeanine de l’avoir trompé avec d’autres hommes depuis qu’il a été affecté dans une école du nord. Il en a la preuve dans les appels téléphoniques nocturnes que sa femme reçoit lorsqu’ils sont ensemble. Ce qui l’a amené à conclure qu’il avait un rival caché dans l’ombre. Cet argument a été balayé par le juge, qui a expliqué au public que les appels téléphoniques ne constituaient pas une preuve d’infidélité.

À son tour, Jeanine a déclaré que le comportement de son mari était le résultat de ses relations avec les nombreux amants qu’il a derrière son dos. Elle ne nie pas l’avoir croisé de temps en temps, mais dit avoir été humiliée par Moustapha pendant 13 ans. Selon Jeanine, l’enseignant apporte ses « bureaux secondaires » à son domicile conjugal et vient chercher les tout-petits à l’extérieur de la maison. Un test contre lequel elle se dit impuissante. Malgré cela, Jeanine refuse le divorce au motif qu’elle aime toujours son mari.

Après avoir entendu les deux parties, le juge a jugé que Moustapha était victime d’un envoûtement et qu’il appartenait à Jeanine de le ramener à la raison. Aucun témoin ne s’est présenté pour corroborer les déclarations de l’homme. L’affaire a été ajournée pour la présentation des preuves de chacun et la poursuite des arguments.

ref: KALARA

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire