CAN 2021 et risques dans le NOSO : France 24 soutient là où ça fait mal à Yaoundé

0

• France 24 a évoqué la crise de la NOSO et les craintes des équipes

• Ce rapport menace d’irriter Yaoundé

• La Chaîne était déjà dans le collimateur des autorités camerounaises

Une partie du Cameroun, en particulier la zone anglophone, connaît l’une des pires crises sécuritaires en Afrique. Depuis plusieurs années, des factions séparatistes ont pris les armes pour revendiquer leur indépendance. Considérés comme des bandits, voire des terroristes, le pouvoir central de Yaoundé leur livre une guerre brutale et impitoyable. Malgré plusieurs tentatives de dialogue, la guerre asymétrique entre les belligérants, au grand dam de la population qui en paie le prix fort.

Il faut dire que malgré les menaces des Ambazoniens de perturber la Coupe d’Afrique des Nations, qui débute le 9 janvier avec le match inaugural Cameroun Burkina Faso, Yaoundé continue de rassurer tout le monde sur les mesures prises. Paul Biya et ses sécurocrates ont mis en place des dispositifs spéciaux pour protéger les équipes et les supporters dans les zones où les tendances sécessionnistes sont présentes.

La chaîne de télévision française France 24 a rendu compte des zones de conflit et des craintes des équipes qui y seront installées. Ce dossier, bien qu’équilibré, ne plaira pas du tout au palais d’Etoudi si l’on sait que ce genre d’éléments exaspère les dignitaires du régime actuel.

Camerounweb vous équipe à cet élément de France 24 . suivre

CAN 2021 à la NOSO : les Algériens craignent (encore) le pire

L’autre défi à relever lors de la prochaine Coupe d’Afrique des Nations qui sera accueillie par le Cameroun du 9 janvier au 6 février 2022 restera bien entendu l’aspect sécuritaire. Ce n’est un secret pour personne que certaines parties du territoire camerounais sont en conflit. C’est notamment le cas dans la zone anglophone où certains matchs sont censés se dérouler, faisant craindre encore plus certaines équipes censées y rester et y jouer.

« Si l’on se fie aux allégations de la presse britannique, l’équipe algérienne de football jouera la Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2022 dans une zone dangereuse au Cameroun. Le journal britannique Daily Mail dans son article sur le sujet a évoqué les villes de Limbé et Douala, au sud-ouest de ce pays organisateur. C’est en tout cas rapporté par Echorouk, dans le sens où il est indiqué que plusieurs équipes du cinquième groupe (E) et du sixième groupe (F) jouent dans ces deux endroits. Lors de cette CAN 2022, l’Algérie, la Côte d’Ivoire, la Guinée équatoriale et la Sierra Leone feront face à ces deux villes du Cameroun. On évoque aussi le groupe composé de la Tunisie, du Mali, de la Mauritanie et de la Gambie », rapportait le site dzairdaily.com le 1er janvier 2022.

« Dans le détail, les joueurs du sélectionneur national, Djamel Belmadi, participeront aux trois rencontres dans la ville de Douala. Ensuite, un seul match aura lieu à Limbé. La prétendue insécurité de la zone a donc une raison. Autrement dit, l’armée camerounaise combat les séparatistes dans l’ouest et le sud-ouest du pays depuis 2016 », poursuit le journal.

Mais force est de constater que le site algérien s’est néanmoins efforcé d’être moins alarmant. « Dans ce sillage, la même source a évoqué des événements tendus récents dans le cadre d’un conflit ethnolinguistique. C’est comme bombarder une école et imposer un couvre-feu dans la ville de Limbé. De plus, Moala portait un gilet pare-balles lors du dévoilement de la nouvelle mascotte de la CAN 2022. Cela en dit long sur la gravité de la situation au Cameroun, explique-t-on. Le journal britannique aurait donc tenté de noircir l’image du Cameroun, pays où participera la CAN 2022 à laquelle l’Algérie participera, en termes de sécurité. Tout cela, probablement en soutien aux insurgés anglophones. Ainsi, le Daily Mail a relayé les déclarations de ce que ce média appelle des « activistes politiques » et des « avocats ». Ces derniers vivent hors du territoire de ce pays. Cela rapporte le quotidien national », conclut le site algérien.

#risques #dans #NOSO #France #soutient #là #où #ça #fait #mal #Yaoundé

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire