CAN 2021 : la colère des chauffeurs de taxi

0

Les responsables syndicaux se plaignent d’être exclus de la concurrence au détriment des immigrés illégaux. Malgré tout, les chauffeurs de taxi s’efforcent de donner une bonne image du pays organisateur lors de l’épreuve continentale.

Le secteur des transports urbains est soucieux du confort et de la sécurité des étrangers sur le sol camerounais pendant la CAN. L’image du Cameroun en dépend. Pour les responsables syndicaux du secteur des transports urbains, le maître mot depuis le début de la Coupe d’Afrique des nations de football au Cameroun est « La CAN sans agression pour tous les usagers et passagers ». Seulement, ils n’ont pas eu l’occasion de déployer leur plan d’action jusqu’à présent. En effet, le président de la Fédération des syndicats de chauffeurs professionnels s’indigne de l’exclusion dont ils sont victimes. Patrice Samen regrette surtout que « le gouvernement ait décidé que les taxis ne feront pas le déplacement à Olembé. Nous leur avons demandé d’accréditer certains taxis, mais le gouvernement a refusé. » Le fait marquant pour ce syndicaliste est que « le gouvernement a favorisé les véhicules clandestins et le personnel qui charge au vu et au su de tous. Le plus gênant avec ces véhicules, c’est qu’ils pas d’assurance transport.

Bus

Malgré les mesures de sécurité mises en place à notre niveau en amont pour la sécurité des étrangers venant au Cameroun, « le gouvernement a opté pour les transports en commun, dit-il, pour éviter les embouteillages sur les routes. Il est à noter que les bus transportent des passagers au prix de 200 FCFA pour le Stade d’Olembé. Mais on ne s’attend pas à ce que tout le monde prenne le bus », a déclaré le responsable syndical. D’autant qu’au même moment les chauffeurs de taxi ont été sollicités pour remettre à neuf leurs véhicules afin de transporter correctement les étrangers et autres passagers. En effet, « lorsque la mairie de Yaoundé a obligé les chauffeurs à réutiliser leurs véhicules, nous avons prévenu tous les chauffeurs. Tous ont repeint leur véhicule, malheureusement pour être exclus du concours », s’indigne encore le syndicaliste Patrice Samen. Et de poursuivre : « Nous avons réquisitionné tous les véhicules clandestins pour les enfermer dans des hôtels pour le transport des étrangers. Comment un étranger prendra-t-il le taxi à cet égard ? Face à une telle situation, nous, syndicalistes, montrons clairement notre mécontentement, car il s’agit de mépris pour les chauffeurs de taxi.

Initiative

« Nous avons donné des instructions à tous les chauffeurs. On leur a dit qu’on voulait une Coupe d’Afrique des nations sans agressivité dans les taxis et que les chauffeurs se contrôlent les uns les autres », se souvient Patrice Samen. Le responsable syndical poursuit en précisant que « nous avons mis en place un circuit pour que si nous faisons de faux gestes, nous puissions à notre tour saisir la police. Ils ont été martelés pour changer leur comportement durant cette période et opter pour un comportement responsable », a déclaré Patrice Samen, président de la Fédération des syndicats de chauffeurs professionnels du Cameroun (Fnscpc). Et pour l’instant, les consignes sont respectées. « Nous sommes fiers car nous n’avons enregistré aucune agression jusqu’à présent. Tout indique que nos consignes sont exécutées, et nous souhaitons que la CAN se termine sous de bons auspices, sans agressivité dans les taxis, pour que les étrangers reviennent avec une bonne vue sur le Cameroun. Et nous aurons fait notre travail », se réjouit-il.

#colère #des #chauffeurs #taxi

Source: CamerounWeb

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire