CAN 2021 : qui est Thibault Baras, le visage derrière le lion virtuel d’Olembé ?

0

• Un lion géant a défilé à Olembé en ouverture de la CAN

• C’est une oeuvre de Thibault Baras

• L’ouvrage, haut de 16m et long de 6m, pèse plus d’une tonne

Au stade Omnisport Paul Biya, Olembé, son lion virtuel a volé la vedette lors de la cérémonie d’ouverture de la 33e Coupe d’Afrique des nations (CAN).

Il s’agit de Thibault Baras. Belge, il est Directeur Général de Dreamwall, studio d’animation et de graphisme 2/D 3/D, et de Keywall, solution TV de création de décors virtuels et de réalité augmentée pour les skins de programmes.

Il est donc le créateur de cet hologramme. Mais qui est vraiment l’homme dont la création a réjoui les cœurs ?

Tout a commencé avec la fusion entre le groupe Dupuis et la RTBF, deux associés qui ont décidé de créer un studio d’animation et de graphisme spécialisé dans la production d’animation et d’infographie.

Thibault Baras, le directeur général de Dreamwall, va bientôt s’intéresser au monde virtuel, un domaine dont on ne parlait guère à l’époque. « J’ai toujours cru à la réalité augmentée et aux technologies virtuelles à la télévision, même si nous étions peu nombreux à l’époque. Les directeurs artistiques et les producteurs les ont longtemps ignorés. Aujourd’hui, la tendance s’inverse et il y a un effet d’entraînement des grandes chaînes », a-t-il déclaré à Waw Magazine.

Son travail au Cameroun

Thibaut Baras a tenu une conférence sur les technologies virtuelles et la réalité augmentée à l’Institut de formation et de conservation du matériel audiovisuel, IFCPA, le lundi 10 janvier 2021, pour mieux expliquer cette création aux étudiants.

Au stade Olembé, nous avons pu assister au spectacle du lion virtuel en réalité augmentée, animé qui fonctionne comme un moteur de jeu.

Cette œuvre mesure 16 mètres de haut, six mètres de long et pèse plus d’une tonne, précise le designer. Il était impossible de mettre une telle statue sur la plate-forme, elle a glissé.

Pour Thibault, il était important d’éviter que le lion n’entre en collision avec les danseurs sur scène. Tout comme il est important de respecter l’environnement. « Donc, la réalité augmentée n’a de sens que si elle est crédible à un certain niveau. Puisqu’ici nous savons qu’un lion géant n’existe pas. En revanche, l’intégrer dans un environnement réel est utile », a-t-il déclaré à Digital Business Africa.

Solutions multimédias Dreamwall

DreamWall se compose d’une équipe de graphistes et d’ingénieurs qui travaillent ensemble pour créer des projets virtuels complets.

« Lors du processus de création, les décors et éléments virtuels sont testés en 2D et 3D en studio pour détecter d’éventuels défauts et ajustements lors de la création graphique. Lorsque l’ensemble est prêt, il est intégré par les techniciens dans Reality the Zero Density et testé dans nos studios en conditions réelles. Les décors sont alors prêts à l’emploi, soit dans nos studios à Marcinelle (Belgique) soit sur le site de production du client », explique la structure de Thibault Baras.

DreamWall est équipé de 2 studios virtuels de 25 m² et 150 m² respectivement, tous deux équipés de systèmes Zero Density Reality et de divers systèmes de tracking.

Les différentes compétences virtuelles collectées sur DreamWall sont complètes et spécifiques. On retrouve notamment la création du concept, la création 3D du décor dans un logiciel 3D, l’intégration dans le moteur temps réel, le Setup dans le moteur Zero Density, les opérations Studio, le support technique et graphique en fonction. mises à jour ou souhaits des clients.

#qui #est #Thibault #Baras #visage #derrière #lion #virtuel #dOlembé

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire