CAN : Janny Sikazwe, arbitre au bord d’un carton rouge

0

Officiellement victime d’une insolation, le Zambien a eu une bien étrange attitude à l’issue du match Mali-Tunisie (1-0) le 12 janvier dernier. Une nouvelle polémique dans un parcours qui en compte déjà plusieurs.

L’affaire est close pour la Confédération africaine de football (CAF). L’instance a rejeté la demande de la Tunisie et a approuvé la victoire du Mali, obtenue après une fin de match théâtrale. L’arbitre zambien, Janny Sikazwe, avait en effet appelé la fin du match, alors que le temps réglementaire n’était pas encore atteint. Le quatrième arbitre s’est même préparé à agiter le panneau d’affichage annonçant la durée des prolongations.

Lire

Cinq minutes plus tôt, Janny, visiblement pressé de terminer la rencontre, avait déjà mis fin à la rencontre avant de se raviser, malgré les protestations des Tunisiens. Mais ils ont protesté – à juste titre – contre la décision de l’arbitre, mais celui-ci a tenu bon alors que les Maliens, qui se tenaient prudemment à l’écart, se délectaient de leur victoire.

Curieusement, ni les adjoints de Sikazwe ni les officiels du match n’ont bronché, permettant au Zambien de mettre fin à la rencontre sans même l’avertir de l’énormité de sa décision. Mais le plus drôle était encore à venir : alors que les deux équipes étaient dans les vestiaires depuis plus de vingt minutes et que certains joueurs répondaient déjà à la presse, le quatrième arbitre a demandé aux vingt-deux joueurs de retourner sur la pelouse pour regarder les dernières secondes du jeu. pour disputer le temps réglementaire, ainsi que les prolongations.

Les Maliens l’ont accepté, contrairement aux Tunisiens. Janny Sikazwe, quant à lui, avait été transporté à l’hôpital de Limbé après avoir été victime d’une « insolation », selon la version officielle.

Suspect dans deux dossiers

S’il semble peu probable qu’il mène d’autres matches de la CAN, le Zambien a ajouté une ligne à un pedigree pas toujours flashy. Il a certainement été sélectionné pour les CAN 2013, 2015 et 2019, pour plusieurs phases finales du Championnat d’Afrique des nations (Chan), ainsi que pour la Coupe du monde 2018 en Russie. En fait, il est considéré comme l’un des meilleurs arbitres du continent. Pourtant, son nom est apparu deux fois dans des dossiers qui ont fait couler beaucoup d’encre. En 2013, par exemple, lors du match aller qualificatif pour la Coupe du monde 2014 entre le Burkina Faso et l’Algérie à Ouagadougou, il a infligé deux pénalités controversées aux étalons, qui l’ont emporté 3-2, avant d’être éliminés au match retour (0-1 ). ).

Lire

Plus récemment, en octobre 2018, Janny Sikazwe s’est à nouveau distingué lors du match retour de la Ligue des champions, la demi-finale entre l’Espérance tunisienne de Tunis et l’Angolais Primeiro de Agosto. Vainqueurs (1-0) à l’aller, les Lusophones ont fini par perdre (2-4)… Non sans reprocher à l’arbitre de leur avoir refusé un but justifié à dix minutes de la fin, alors que leurs adversaires n’avaient que 3-2 et étaient pratiquement éliminé. Soupçonné de corruption par les Angolais, Sikazwe avait fait l’objet d’une enquête de la CAF, qui a finalement été classée sans suite. Un an plus tard, l’Espérance avait défié l’arbitre zambien sur un match de Ligue des champions, pour éviter tout soupçon de favoritisme !

Pourtant, sa présence dans la liste des arbitres retenus pour la CAN 2021 n’avait pas suscité la moindre polémique. Le Seychellois Eddy Maillot, ancien directeur de match désormais en charge de l’arbitrage à la CAF, a rappelé les critères de sélection. « Ils ont été choisis en fonction de leur expérience, de leurs compétences et de leur condition physique. Seuls les meilleurs serviront. Après sa prestation du 12 janvier, Janny Sikazwe devrait avoir tout le temps de se remettre de son coup de chaleur.

googletag.cmd.push(function() {
googletag.display(« div-gpt-ad-16422417811394-1 »);
});

googletag.cmd.push(function() {
googletag.display(« div-gpt-ad-16422417811394-2 »);
});

googletag.cmd.push(function() {
googletag.display(« div-gpt-ad-16422417811395-3 »);
});

Source :
Jeune Afrique

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire