Confiscation de Maurice Kamto : Témoignage émouvant d’un homme en uniforme

0

• Maurice Kamto a été kidnappé pendant deux jours dans un hôtel de Douala

• Il a été expulsé de la ville

• Témoignage d’un homme en uniforme

Les journées du mercredi 1er décembre et du jeudi 2 décembre 2021 ont été marquées dans la ville de Douala par l’enlèvement du Pr Maurice Kamto à l’Hôtel Vallée des Princes de Douala, où il s’apprêtait à tenir une séance de dédicaces pour ses oeuvres. .

Ce bras de fer entre Maurice Kamto et la police à Douala a entraîné l’expulsion du président du MRC de la ville. Selon des membres du MRC, le parti qu’il dirige, Maurice Kamto a dû annuler plusieurs événements prévus à l’ordre du jour de sa visite à Douala.

Jusqu’à jeudi matin, Kamto avait pourtant refusé d’obéir aux ordres des policiers qui avaient encerclé l’hôtel qu’il louait à Douala depuis hier.

Le Carrefour Feu Rouge Bessengue a été paralysé par une barricade érigée par la police sur la deuxième piste de l’axe de la vallée de Bessengue au niveau du Carrefour avec des embouteillages interminables de part et d’autre de la ville comme c’est le cas, pour exemple au rond-point de Deido où la circulation se fait à peine malgré la présence de la police, avec d’énormes dégâts pour les usagers de la route qui exercent leur activité.

Un agent de police et de sécurité est revenu tendu sur ces deux jours. Il nous raconte comment le Pr Maurice les a emmenés se promener dans la ville de Douala avant son départ.
« Finalement, nous avons commencé à supplier KAMTO de se reposer. Il martelait à chaque fois : « Je prends mon temps. » Dieu merci, Dieu décide de sortir, nous le prenons escorté, il s’arrête au supermarché Niki, et nous l’attendons, il termine sa course et nous partons. Il s’arrête à l’hôtel Altitel, nous à son rythme, nous prenons la N3, il ralentit pour rien, nous prions pour qu’il ne change pas d’avis, il accélère, Merci ciel. ‘Arrête de t’inquiéter. Il arrivera au marché de Ndogpassi, il s’arrêtera et ordonnera d’arrêter toutes les sirènes, sinon il entrera, puis on arrêtera les sirènes, il retournera au pont Dibamba. Ici la responsabilité est donnée aux grands chefs de l’accompagner à Yaoundé. Offffff ! Enfin nous pourrons dormir et nous relayer dans le service ! il a déclaré.

JE REGRETTE CE QUI S’EST PASSÉ HIER AVEC MAURICE KAMTO – HERVE EMMANUEL NKOM

Hervé Emmanuel NKOM, membre du comité central du RDPC, a reçu ce jeudi matin sur la chaîne « ABK Radio » et n’a pas caché sa honte face à cette situation. Dans cet entretien avec l’homme politique Cyrille SAM MBAKA, Hervé Emmanuel NKOM estime que l’approche des éléments policiers doit se fonder sur des informations visant à troubler l’ordre public
« Je regrette ce qui est arrivé à Maurice KAMTO hier. Cyrille SAM MBAKA sait très bien que les autorités connaissent les parties visibles et invisibles d’une manifestation. Elles ont des informations qui ne sont pas à la portée de tous (…) Nous pensons que derrière cette dédicace se trouvait quelque chose qui a dû troubler l’ordre public », a-t-il déclaré.

Cette sortie a l’avis contraire de celle du Doyen de la Faculté des Sciences Juridiques et Politiques de l’Université de Dschang, Prof. Jean Gatsi. Dans une tribune publiée sur Internet, ce dernier compare le professeur Maurice Kamto à un « fou » qui « essaye de vous faire croire qu’il existe ».

L’IMBECILE ESSAYANT DE CROIRE QU’IL EXISTE – PR JEAN GATSI A MAURICE KAMTO

KAMTO MAURICE, un imbécile.

Kamto Maurice, qui n’a pas réussi à convaincre lors de la dernière élection présidentielle et à obtenir le vote des électeurs de sa propre circonscription à Baham, hurle toujours. Le fou essaie de vous faire croire qu’il existe.

Après avoir tenté en vain d’organiser un soulèvement populaire, après avoir tenté en vain de monter les Camerounais les uns contre les autres et dans le seul but d’organiser un génocide dans notre pays pour arriver au pouvoir, soutenu, une nouvelle provocation dans l’espoir de gagner des avantage.

Il oublie donc qu’on ne devient pas populaire en bloquant les élèves, Benskineurs et autres citoyens sur leur chemin pendant une heure en dehors de l’école, à un carrefour du quartier Grand Moulin de Douala ; qu’on n’acquiert pas la légitimité du peuple en criant sur un petit balcon.

Kamto Maurice se sentait très impopulaire et avait pris de l’argent à ses frères Bamilékés pour éviter d’aller aux dernières élections législatives et municipales.

Aujourd’hui, celui qui n’a pas d’élu sur tout le territoire national, celui qui a escroqué de nombreux camerounais et de nombreux camerounais dans la fameuse opération « Survivol » pour acheter une nouvelle voiture, veut faire croire à nouveau à ses victimes qu’il est a encore un avenir politique.

En réalité, les Camerounais savent que Kamto Maurice est prêt. Et depuis sa retraite de l’université, il n’arrive à joindre les deux bouts que grâce au banditisme politique. Derrière sa dernière incursion provocatrice au balcon d’un petit studio du Grand Moulin à Doula, se cache une nouvelle idée d’arnaque. Dans les prochains jours, il trouvera un autre moyen d’obtenir de l’argent de nouvelles victimes pour améliorer sa situation de retraite.

Mais l’ethnofasciste doit comprendre que dans ce contexte de provocation initiée, sous ses yeux, il n’y aura plus d’enfants du cœur. Il trouvera le combat qu’il recherche et il n’y aura pas de retour en arrière. Alors je lui dis qu’un bon garçon est en route.

Enfin, je rappelle au fou que « celui qui cherche trouve ; et qui trouve du soutien ».

#Confiscation #Maurice #Kamto #Témoignage #émouvant #dun #homme #uniforme

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire