Coq sportif : Voici la question du magistrat français qui a mis KO Eto’o et les avocats de la Fecafoot ce jeudi à Paris

1

La rédaction de nos confrères de camerounweb annonçait ce jeudi un possible revirement de situation dans le dossier Coq Sportif – Fecafoot.

Un nouveau procès est ouvert à Paris dans le cadre de la rupture de contrat entre le coq sportif et la Fecafoot. Cette nouvelle procédure judiciaire fait suite au passage d’une délégation française conduite par le patron de la société française, Marc Henri Beausire, à Yaoundé. Il a été reçu par la ministre Mouelle Kombi et le directeur du cabinet civil, Mvondo Ayolo. L’équipementier a exprimé sa volonté de toujours accompagner les lions indomptables, alors même que la FECAFOOT dit avoir enfin renversé la vapeur.

Etoudi s’est également vu présenter une proposition de l’équipementier qui concerne spécifiquement la filière coton au Cameroun.

En effet, suite aux diverses réactions, et notamment celle du politologue et journaliste Boris Bertolt, la Fédération camerounaise de football pourrait revenir sur sa décision de rompre son contrat avec l’équipementier français.

Ce jeudi 15 septembre, l’audience a eu lieu devant le tribunal de commerce de Paris. Il est également laissé entendre que la Fecafoot serait disposée à régler le différend à l’amiable avec Le Coq Sportif.

L’information n’a pas encore été confirmée par la Football Association. La seule chose que nous ayons confirmée pour l’instant, c’est que l’audience a eu lieu. Les entretiens ont réuni les avocats de l’équipementier Coq Sportif, ceux de la FECAFOOT, dont Me Florian Mbayen-Hegba.

On apprend également que le directeur général du Coq Sportif Marc-Henri Beausire et Samuel Eto’o Fils, président de la FECAFOOT, étaient également présents à cette audience, mais les deux patrons ont suivi les débats judiciaires par visioconférence.

La procédure a duré près d’une heure. Mais celui-ci sera définitivement reporté à la semaine prochaine, surtout vendredi prochain.

La raison est simple, les avocats de la Fédération camerounaise de football ont dit oui à un règlement à l’amiable.

Une question stratégique a été posée aux avocats de la Fecafoot devant Samuel Eto’o : « Est-ce que vous êtes prêt pour une conciliation ?

A cette question du magistrat français, les avocats de la FECAFOOT ont répondu sans hésitation avec un OUI.

« C’est alors que le juge a fixé une prochaine audience vendredi prochain. Les deux parties sont invitées à venir avec leurs propositions pour un arrangement à l’amiable. Une chose est donc certaine aujourd’hui : soit les lions indomptables iront au mondial avec Coq Sportif, soit la FECAFOOT devra verser plusieurs milliards de Fcfa de dommages et intérêts. Pour des experts, le montant des dommages et intérêts pourrait rendre la FECAFOOT déficitaire sur plusieurs années. Le chiffres de 10 milliards est avancé », a écrit Boris Bertolt.

ref: camerounweb

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire