Coup de tonnerre : Voici pourquoi MAGIL résilie son contrat avec le Cameroun, Paul Biya en colère, des têtes vont tomber

0

C’est un vrai coup de foudre, mais cela n’étonne pas grand monde. Déjà à l’issue de la Coupe d’Afrique des Nations, le complexe d’Olembe était à l’abandon depuis plusieurs mois. Les travaux n’ont pas avancé. Par le biais d’un courrier du ministre des sports, on apprend que le constructeur MAGIL a unilatéralement résilié le contrat.

« Le 6 décembre 2022, nous avons reçu une correspondance de la société MAGIL CONSTRUCTION CORPORATION, dans laquelle elle annonçait son intention de résilier le contrat pour la réalisation des travaux du Complexe Sportif d’Olembé dans un délai de 30 jours. . Sans attendre ce délai, ce qui ne semblait à l’époque qu’une intention est devenu une décision de résiliation unilatérale, exprimée dans une nouvelle correspondance datée du 21 décembre de cette année, dans laquelle MAGIL nous informe que l’affaire sera soumise à l’arbitrage à partir du 05.05. Parallèlement, la société nous informe qu’elle exigera « le paiement immédiat de 10% de la valeur vénale conformément aux dispositions de l’article 18.7 du contrat » ​​et d’autres compensations financières. Mais en réalité, la décision prise par MAGIL de résilier unilatéralement le contrat de réalisation des travaux du complexe sportif d’Olembé n’a rien d’étonnant, car après la signature dudit contrat, les actes posés par MAGIL témoignent d’une intention malsaine. nous lisons dans le post
« En effet, jusqu’en décembre 2021, malgré nos multiples relances, MAGIL a refusé de nous transmettre le post-planning qui permet un meilleur suivi du projet. Il en va de même pour l’Avant-projet préliminaire (APS) de la phase 2 dont la programmation ne nous a été transmise qu’en juin 2022. Depuis deux ans, malgré les efforts du pays pour fournir de l’argent à MAGIL. En remboursant par anticipation 6 milliards en avril 2021, qui sont les contreparties du prêt garanti à la Standard Chartered Bank, et 4 milliards en juin 2021 dans le cadre d’un prêt relais exceptionnel, MAGIL a multiplié les subterfuges pour ralentir artificiellement le rythme des travaux, leur le taux d’exécution n’a jamais dépassé 1,3 % d’un mois à l’autre », précise la note.

C’est un nouvel épisode dans ce scandale qui rend fou le n°1 du pays, dont le nom est attribué au complexe d’Olembe. Dans l’actualité, Paul Biya serait très en colère et devrait sans doute procéder à des arrestations.

Lettre MINSEP à SGPM a_s Résiliation MAGIL by CamerounWeb on Scribd

 

Rf: camerounweb

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire