Covid-19 : les syndicats camerounais livrent Manaouda à Paul Biya

0

Le ministre de la Santé Manaouda Malachie, déjà embourbé dans le scandale financier de la gestion du fonds spécial Covid-19, fait toujours l’actualité avec sa note du 14 octobre 2021 pour faire vacciner les responsables. Le Collectif des Syndicats d’Enseignants du Cameroun (SNAES, SNICOMP, SNUIPEN, SNIEB, SNAEF, FECASE, ODE, ONEPS, SNEPMA, SYNTESPRIC, SYNAEPCAM, CATTU, TAC, FESER…) pour le président de la république de Paul Biya à la rescousse. Dans la lettre au chef de l’Etat, ils indiquent qu’à ce jour aucune disposition légale ne prescrit l’obligation de vaccination contre le Covid-19 au Cameroun.

CameroonWeb vous propose l’intégralité de la lettre

JUSQU’À
Monsieur le Président de la République.
Objet : Attaques contre les droits et libertés individuelles des Camerounais.
Excellence,

Les responsables des syndicats d’enseignants du Cameroun notent avec grand regret qu’un certain nombre de mesures sont prises par certaines instances dirigeantes pour permettre la vaccination contre le COVID 19.

Il s’agit du Ministre de la Santé, du Gouverneur de la Région de l’Est et du Préfet du Département de la Kadey, qui interdisent aux personnes non vaccinées de pénétrer dans les locaux où se trouvent leurs services.

La goutte d’eau qui semble déborder est cette note d’information n°000019/N/MINFOPRA/MINSANTE du 14 octobre 2021, qui institue une campagne de vaccination gratuite contre le COVID 19 durant le mois de novembre 2021, pour tous les agents de l’Etat encore actifs. , ou qui sont autorisés à exercer leurs droits à pension.

Excellence,
Rappelons que le Cameroun est une république, un Etat de droit ; qu’à l’heure actuelle aucune législation n’a été prise par notre Parlement pour rendre cette vaccination obligatoire ;
que la soumission à une mesure vaccinale contre le COVID 19 doit rester libre, éclairée et explicite.

Rappelons également que le Conseil européen des droits de l’homme, par sa résolution 2361/2021 du 2 janvier 2021, confirme que >

Rappelons enfin que certains pays, comme la France, l’Italie et les Etats-Unis, qui ont contraint leurs populations à vacciner bien avant le Cameroun, s’interrogent sur l’efficacité de ces vaccins en les interdisant désormais aux mêmes populations.

Au vu de ce qui précède, les responsables des syndicats d’enseignants du Cameroun,
Souligner leur opposition à toutes les formes de vaccination obligatoire contre le COVID 19 auprès des agents du gouvernement relevant des ministères en charge de l’éducation, comme prévu dans la note d’information ci-dessus.

Rappelons que la vaccination n’est pas une priorité en ce moment, non seulement à une époque où de nombreuses solutions curatives au COVID 19 issues de la phytothérapie et de la médecine moderne sont largement connues, mais aussi où l’école républicaine est en proie à de multiples maux qui la minent, et la solution dont visait l’organisation du Forum national de l’éducation, que les syndicats réclamaient ardemment.

Réserver le droit de lancer une grève nationale pour contester une éventuelle campagne de vaccination obligatoire pour les enseignants et autres.
Très haute considération.
Fait à Yaoundé le …
Pour le collectif des syndicats d’enseignants,
(Être)
Roger Kaffo Fokou.

#Covid19 #les #syndicats #camerounais #livrent #Manaouda #Paul #Biya

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire