Covid-19 : vaccination intensive du 07 au 11 juillet 2021

0

Seulement 15% des 591 200 doses de vaccin reçues ont déjà été consommées par le Cameroun. Un taux que la ministre de la Santé et le porte-parole du gouvernement trouvent bas.

Une autre campagne nationale d’intensification de la vaccination contre le Covid-19 sera annoncée du 7 au 11 juillet. L’objectif est que les populations se conforment en masse à la vaccination contre le Covid-19. Le communiqué du 16 juin 2021 indique que cette campagne, qui s’étendra sur l’ensemble du territoire, concerne « toute personne âgée de 18 ans et plus ». Elle se fera dans les formations sanitaires ou par des équipes mobiles, dans les communautés, également en porte-à-porte. Le ministre de la Santé (Minsanté), Manaouda Malachie, a également annoncé que la vaccination sera proposée dans les lieux de rassemblement tels que les marchés, les lieux de culte, les commerces et les administrations.

Des investissements supplémentaires dans les activités de communication de proximité sont essentiels avant la mise en œuvre de la campagne de vaccination de juillet 2021, a-t-il souligné. Selon lui, le principal frein à la vaccination contre le Covid-19 est le faible soutien de la population sous l’emprise de la désinformation et une faible perception du risque de la maladie. Au 11 juin, il y avait 80 090 cas confirmés, 77 350 personnes guéries, 1 310 morts, 1 475 cas actifs, 152 patients traités, dont 23 sous oxygène. Le taux de guérison à la même date était de 96 %, le taux de mortalité de 1,6, le taux de gravité de 0,7 % et le taux d’occupation des lits de 4,8 %.

Le rythme est lent

Lors de la conférence de presse conjointe avec le ministre de la Communication, le porte-parole du gouvernement René Emmanuel Sadi, le ministre de la Santé, Manaouda Malachie a également fait une présentation sur la situation de la vaccination au Cameroun. Au 16 juin, 244 centres de vaccination sont opérationnels sur les 245 disponibles dans le pays. 575 équipes de vaccination, dont 191 équipes de gestion de district, 191 superviseurs régionaux et 36 superviseurs centraux, sont en cours de formation aux activités de vaccination. 191 lignes téléphoniques de suivi des événements indésirables des districts et 10 régions sont en cours de formation et de déploiement.

Au 11 juin, 61 jours après le lancement du vaccin, le Cameroun avait vacciné 70 300 personnes pour la première dose (Sinopharm) et 16 200 pour la seconde (Astrazeneca). Le ministre de la Santé souligne que « par rapport aux 591 200 doses de vaccin que le Cameroun a reçues, cela représente une consommation de 15% du stock ». Il confirme donc que : « Il faut dire que le rythme est encore lent au regard des objectifs, de la disponibilité des vaccins et des performances des autres pays africains comparables au Cameroun ». En accord avec le Minsante, le porte-parole du gouvernement et ministre de la Communication, René Emmanuel Sadi, confirme : « … Bien que les stocks disponibles à ce jour puissent couvrir une partie importante des besoins de vaccination attendus, nous constatons avec honte une faible évolution de la couverture vaccinale attendue, évidemment en raison du faible soutien populaire… »

Et pourtant, jusqu’à présent, l’ambition du gouvernement est de vacciner au moins 20% de la population totale avant d’organiser la Coupe d’Afrique des nations (CAN), qui se tiendra au Cameroun à partir de janvier 2022. Manaouda Malachie a en outre noté que cet objectif de 20 % est la couverture minimale nécessaire pour « décapiter » une hypothétique 3e vague qui pourrait survenir juste avant le début de la compétition.

Bientôt Johnson & Johnson

Quant à l’approvisionnement en vaccins, le ministère de la Santé indique que la structure de Covax fournira au Cameroun des doses suffisantes pour couvrir 20% de la population en diverses allocations, si nécessaire. « Le gouvernement est assuré de commander plus de 5 000 000 de doses du vaccin Johnson & Johnson dans le cadre de l’initiative de l’Union africaine. Ils sont livrés au fur et à mesure des besoins. Le Cameroun dispose désormais de suffisamment de doses pour couvrir 40% de la population d’ici fin 2022… », a déclaré le ministre de la Santé Manaouda Malachie.

Réponse « Le vaccin n’est ni un fruit de l’esprit ni un péché » : Manaouda Malachie, ministre de la Santé

Il y a des pseudo-affirmations sur la vaccination. Beaucoup continuent de croire que le Covid-19 est un fruit de l’esprit ou un phénomène de péché qui n’affecterait que ceux qui ne croient pas en Dieu. Laissez-moi vous dire que je suis aussi un fervent croyant, pratiquant évangélique. Mais je crois fermement que le Covid-19 est une réalité et qu’il faut s’y habituer et le combattre par la vaccination… Une autre thèse du complot contre la population africaine circule sur les réseaux sociaux comme si le vaccin contre le Covid-19 être le seul produit que nous importons de l’ouest. A ce sujet je voudrais dire deux choses : si tous les pays sont à la recherche du vaccin, comment peut-on imaginer qu’il existe des vaccins faits spécialement pour nous ? A ce stade, je voudrais vous dire que les vaccins que nous avons au Cameroun ont notamment été retirés des stocks destinés à certains pays occidentaux dans un esprit de solidarité internationale. Qui est ce chef ou ce gouvernement qui permettrait à son peuple d’être anéanti? Auquel cas, alors, sur qui devra-t-il exercer son contrôle ? Non, nous devons faire preuve de beaucoup de clarté, d’objectivité et de rationalité.

#Covid19 #vaccination #intensive #juillet

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vidéo du jour: