Covidgate : comment Dion Ngute a échappé aux audiences du TCS [JEUNE AFRIQUE ]

0
64

• Jeune Afrique explique comment Dion Ngute a échappé aux audiences du TCS

• Ferdinand Ngoh Ngoh aurait planifié son humiliation

• Dion Ngute entretient des relations privilégiées avec Paul Biya

La guerre entre Ferdinand Ngoh Ngoh, le secrétaire général de la présidence de la République du Cameroun et le Premier ministre Joseph Dion Ngute prend un nouveau tournant avec le scandale des détournements de fonds du Covid-19. Selon les révélations de Jeune Afrique, le chef du gouvernement a échappé de peu à l’humiliation. Les titulaires de charge de la présidence de la république auraient tout mis en œuvre pour son interrogatoire par les enquêteurs du Tribunal pénal spécial (TCS).

Les révélations du ministre de la Santé lors de son audition ont failli gagner le Premier ministre. En effet, Malachie Manaouda avait déclaré aux enquêteurs avoir attribué les contrats d’achat et de livraison de tests Covid-19 au sulfureux homme d’affaires Mohamadou Dabo, patron de Mediline Medical Cameroun et de Moda Holding pour le compte de Joseph Dion Ngute.

« Il n’en fallait pas plus pour le palais d’Etoudi, les opposants à Dion Ngute exigent que le locataire du Premier ministre soit entendu personnellement sur cette affaire (…) Joseph Dion Ngute n’est pas loin de l’injure. Son entourage y a vu la énième manœuvre de Ferdinand Ngoh Ngoh, secrétaire général de la présidence (SGPR) pendant dix ans », révèle Jeune Afrique.

Si Joseph Dion Ngute réussit toujours à affronter Ngoh Ngoh, c’est en raison des relations privilégiées qu’il entretient avec le président de la République. Le chef Ngute est l’un des rares membres du conseil d’administration à consulter régulièrement Paul Biya sans intermédiaires. Ngoh Ngoh sait.

« Mais Ngoh Ngoh ne peut pas attaquer ouvertement ce premier ministre, qui rencontre très régulièrement en tête-à-tête le président Paul Biya, alors que ce dernier reçoit peu de monde dans l’audience », révèle Jeune Afrique.

La longue liste des entreprises douteuses de Mohamadou Dabo et des entreprises révélées par le journal Le Jour

Née dans le nord du Cameroun, l’une des marques de fabrique de ce Peul, et surtout l’un des secrets de sa réussite, est son choix atypique d’évoluer dans l’ombre, loin des compétitions politiques publiques. Conséquence immédiate, le groupe Moda Corporation qui a lancé ce sexagénaire au milieu des années 1980 est aujourd’hui l’un des plus diversifiés du pays. Cela justifierait aussi la présence de Mohamadou Dabo dans toutes les ruses de la République. On la retrouve dans les domaines des Hydrocarbures (MRS Cameroun, Afri-Asia Energy, etc.), des Transports (S-Global Aviation), de la Finance (Afriland Bank Conakry, Saar Insurance Conakry), des Télécommunications et des Nouvelles Technologies (Yoomee, High Tech Telesoft , Silicon Technology System), concessionnaires automobiles (KIA), BTP, tourisme… Dans l’administration, certaines langues confirment que c’est bien Mohamadou Dabo qui produirait les cartes grises et autres permis de conduire au ministère des Transports. Info ou ivresse ? D’autres langues distillent aussi que cet homme d’affaires a déjà bâti un empire en milliards de francs CFA. De même qu’il serait aussi ce parrain et mafia incontournable traitant de l’Etat dans toutes les positions possibles à travers le système de surfacturation dont il serait l’un des maîtres des lieux.

Bricoleur

Dans le monde des affaires, nous reconnaissons que le « Covidgate » ne serait pas la première polémique juridique dans laquelle s’impliquerait Mohamadou Dabo. En janvier 2018, ses associés l’ont poursuivi en justice dans le cadre du contrat de réhabilitation de l’aéroport de Garoua. Un contrat de 2 milliards de F CFA pour lequel Dabo serait mis en examen pour « escroquerie entre partenaires, escroquerie, faux dans le commerce et la banque et détournement de fonds de ce dernier public ». Il a également été entendu par les mêmes sources par les enquêteurs de la Cour pénale spéciale et l’affaire est toujours pendante devant les juridictions camerounaises.

le parrain

Ainsi, dans certains bureaux de la Présidence de la République de la République, la silhouette de Mohamadou Dabo en a déjà généré plus d’un. Celui qui, selon certaines sources policières, tromperait plus de la moitié de l’équipe gouvernementale, est devenu un fléau depuis l’ouverture des révélations de la SA. Si certains commentateurs admettent qu’il est capable de jongler avec les ministres de ses « partenaires » et d’autres hauts responsables de l’Etat, ce qui ferait de lui le milliardaire qu’il est aujourd’hui, Mohamadou Dabo ce Camerounais serait tout à fait capable de faire face à la corruption qui existe en général. dans toutes les régions du monde. Nation, qui parvient toujours à s’affranchir des clivages juridiques. De plus, certains bistrots parient sur son non-confinement. Et la question la plus sceptique, laquelle des forces de police judiciaire aura le courage de traîner le « grand Peuhl » menotté ? La quasi-totalité d’entre eux ont déjà fait affaire avec lui, Dabo au fil du temps et comme une fourmi, cela est devenu indispensable que toute la strate gouvernementale tienne un peu « au porte-monnaie ». Tirer de temps en temps, raison de voir qui est le patron. Les faits de dernière minute de ce facilitateur de certaines grandes valeurs et marchés de la République nous parvenant à la dernière minute, nous y reviendrons dans nos prochaines éditions avec la liste mise à jour de ses partenaires clés au sein du gouvernement. Nous devons donner un coup de main aux détectives du TCS. Et vous serez surpris.

#Covidgate #comment #Dion #Ngute #échappé #aux #audiences #TCS #JEUNE #AFRIQUE

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vidéo du jour: