Crise anglophone : comment l’adjudant Désiré Koney est tombé amoureux de Pinyin

0

L’embuscade des séparatistes vendredi 23 juillet dans ce village du district de Santa, dans la région du nord-ouest, a été fatale à ce militaire de 42 ans. Il laisse dans le deuil sept enfants et une famille en deuil.

La crise dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest nous montre encore son visage le plus horrible. Hormis les déplacements massifs de populations vers d’autres régions du pays ou vers le Nigeria voisin, plusieurs personnes y meurent. C’était encore le cas entre 3 heures et 5 heures du matin vendredi dernier. L’adjudant Désiré Koney a été tué, l’arme à la main, à Pinyin, Santa Borough, région du Nord-Ouest.

Son frère cadet, Fridolin Ngoué, contacté samedi dernier, n’en revenait pas. « Ils ont été pris en embuscade par les séparatistes. Il a reçu une balle dans le cou et le pied en Pinyin’, nous confie-t-il très tristement. Et d’ajouter : « Effectivement, ce n’était pas de l’équipe qui est partie en mission. Il était de service dans le camp. Avec un coup de fil, nous lui disons de rejoindre le contingent qui s’en va car il est chef d’unité. À 42 ans, l’adjudant part, laissant derrière lui sept enfants et une famille en deuil. Les hommages pleuvent sur la toile en hommage au maître de chambre Désiré Koney. « Je suis sans voix, mon frère et ami Fridolin Ngoué ! Que le père des jumeaux repose en paix dans son soleil levant natal », a déclaré Soulemanou Mounpain.

#Crise #anglophone #comment #ladjudant #Désiré #Koney #est #tombé #amoureux #Pinyin

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.