Décès du fondateur de Jeune Afrique, Béchir Ben Yahmed

0

Le journaliste franco-tunisien Béchir Ben Yahmed, fondateur de Jeune Afrique il y a soixante ans, est décédé lundi à l’âge de 93 ans, a annoncé lundi le magazine AFP.
Le représentant de la presse est décédé à Paris, où il était hospitalisé depuis fin mars, après avoir été infecté par le coronavirus.

Né en avril 1928 en Tunisie, alors protectorat français, le fils d’un commerçant, diplômé d’HEC, avait fait campagne pour l’indépendance et faisait partie du gouvernement d’Habib Bourguiba en tant que secrétaire d’État à l’information de 1956-57.

Après avoir fondé son premier magazine, L’action, en 1956, il lance Tunis Afrique Action en 1960, rebaptisée Jeune Afrique l’année suivante.

«Après avoir poursuivi sa carrière ministérielle et journalistique à la fois, il se décide finalement à la seconde et en 1962 décide de quitter Tunis pour Rome,« puis deux ans plus tard », pour se donner les moyens de son indépendance, Paris, où le Groupe est toujours installé », a déclaré Jeune Afrique.

Lire aussi Burundi: La mère du président Pierre Nkurunziza est-elle décédée peu de temps après son fils?
Depuis la capitale française, il a donc développé le magazine, devenu au fil des années un média de référence pour l’Afrique francophone et parfois qualifié de «55e État africain».

«Jeune Afrique a été fondée pour soutenir le mouvement d’émancipation des peuples qui ont accédé à l’indépendance au début des années 1960. Ils ont pris une part active à toutes les luttes qui ont façonné l’histoire du continent depuis lors», rappelle le médium, il avait géré cela pendant une longue période.

Sous son patronage, le magazine a créé un groupe, le Groupe Jeune Afrique Media, qui édite également le magazine anglophone The Africa Report et la newsletter Jeune Afrique Business +. Il a également créé La Revue, un magazine d’information international.

Lire aussi Décès du président tanzanien Magufuli: Félix Tshisekedi prend une décision importante
À la fin des années 2000, il cède les rênes de Jeune Afrique à ses fils et au rédacteur en chef François Soudan. Son épouse Danielle a également travaillé avec lui et a fondé la société d’édition du groupe.

Le Groupe Jeune Afrique est dans une transformation numérique accélérée par la crise Covid-19. Le magazine, long hebdomadaire, est devenu mensuel, et le groupe a lancé un plan de restructuration fin 2020 qui prévoyait de supprimer 21 emplois sur un total de 134 tout en espérant recruter ses effectifs en élargissant ses équipes numériques d’ici 2022.

ref: la vraieinfo

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vidéo du jour: