Démocratie : appel urgent de 3 organisations de la société civile à Paul Biya

0

• Ce sont « Tourner la page », la dynamique citoyenne et le CSP

• Ils font appel aux Etats Généraux du Cameroun

• Paul Biya les écoutera-t-il ?

Le 15 septembre, le monde entier a célébré la Journée internationale de la démocratie. La démocratie, qui reste une quête permanente, souffre manifestement au Cameroun, ce qui ne laisse pas indifférents les acteurs politiques et sociaux. Ce dernier a également organisé une conférence de presse le jour même, au cours de laquelle une déclaration a été rendue publique. La société civile appelle essentiellement le président Paul Biya à remettre le pays sur la voie de la démocratie en se rendant aux États généraux, ce qui conduira sans doute à une transition politique.

« Démocratie et gouvernance de l’État au Cameroun : l’urgence des réformes » : tel est le titre de la déclaration cosignée par trois organisations de la société civile, à savoir « Tournez la page », Dynamique Citoyenne et la Centrale Syndicale du secteur public (CSP) . Avec ce document, ces organisations de la société civile lancent un appel urgent à Paul Biya pour mettre en œuvre au plus vite diverses réformes. Ceci est motivé par le constat inquiétant que le pays est plongé dans une « mauvaise gouvernance endémique ». Ils s’indignent de la dégradation toujours croissante de l’administration publique camerounaise dans tous les domaines, notamment politique, économique et socioculturel. Pour elle, la bonne gouvernance repose sur les piliers suivants : participation inclusive, responsabilité et imputabilité, transparence, efficience et efficacité, vision stratégique, recherche de consensus, adaptabilité et équité. Et pour eux, ces valeurs font le plus défaut au Cameroun pour en faire un État véritablement démocratique.

Ils regrettent politiquement que la plupart des principes démocratiques soient violés par le gouvernement et son administration ; dans le domaine de la justice et des droits de l’homme, elles relèvent d’abus tels que la collusion des magistrats avec les instances administratives, la longueur des procédures judiciaires, le non-respect des procédures pénales, etc. ; sur le plan économique, le manque de traçabilité quant à l’origine des recettes de l’Etat, la faible consommation des crédits publics, les coûts extrêmement élevés des infrastructures publiques caractérisées par la surfacturation dans l’exécution des marchés publics, etc. ; niveau social, le faible accès aux services sociaux de base et la détérioration des conditions de vie de la population.
Le constat est alarmant selon ces organisations appelant à des réformes. Ils prônent l’organisation des Etats Généraux de la République du Cameroun, la mise en place d’un gouvernement de transition et l’organisation d’élections libres et transparentes.

Le Pouvoir de Paul Biya Ecoutera-t-il attentivement ces propositions ? Rien n’est moins sûr quand on sait que le « patriarche » n’a pas encore passé la moitié de son sixième mandat à la tête du Cameroun et ne peut songer un seul instant à vivre sans électricité.

#Démocratie #appel #urgent #organisations #société #civile #Paul #Biya

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vidéo du jour: