Démocratie au Cameroun : Jean De Dieu Momo propose un consensus

0

Le ministre de la Justice a soutenu mardi 1er décembre une thèse de doctorat à l’Université de Douala.

Jean De Dieu Momo, assis dans la salle de conférence de l’Université de Douala ce mardi 7 décembre, semble abattu après les propos tenus par le président du jury, Magloire Ondoa. Le collaborateur a feuilleté la lettre de 485 pages du candidat et a déclaré qu’il ne comprenait pas le libellé du titre tel qu’il est formulé, à savoir « Démobilisation politique dans la démocratisation au Cameroun : contribuer à l’africanisation de la gouvernance démocratique » et d’autres irrégularités.

Parmi elles, l’absence de ponctuation des phrases et de fautes de frappe ici et là : « Cet ouvrage n’a pas fait l’objet d’une relecture externe », note Magloire Ondoa. « Habituellement, vous laissez votre travail derrière vous après avoir écrit. Partez en randonnée quelque part pendant un mois, deux mois avant de revenir. C’est absolument important », conseille le président du jury, avant de demander : « M. maman. Es-tu toujours en vie? Si vous l’êtes, alors dites quelque chose. » « J’ai l’impression de devoir tout le travail », répond le candidat. « Tu sais ce que ça veut dire? » », demande Magloire Ondoa, avant de lâcher prise : « Ça veut dire que tu as appris. Aujourd’hui, un nouveau Momo est né.

C’est pourquoi vous méritez d’être médecin. La déclaration de Magloire Ondoa a suscité les applaudissements du public. Des youyous qui sont aussi poussés après la délibération du jury. Qui a reçu la thèse du candidat et lui a décerné à l’unanimité la mention très honorable avec les félicitations du jury. A ce moment, Jean De Dieu Momo, (vêtu d’un costume deux pièces bleu), enfile sa robe bordeaux mêlée de noir, avec l’aide du président du jury. Il est titulaire d’un doctorat en sciences politiques. Le moment est euphorique.

Cette étape marque la fin d’un échange houleux qui a duré plus de quatre heures d’horloge. « Je réfléchis à ce thème depuis 2014. Mais vous avez vu que ce n’était pas facile de convaincre le jury. Mais, il y a encore du travail à faire. C’est-à-dire que nous avons traversé une colline. Il reste encore une colline’, pense Jean Dieu Momo. Dans son ouvrage, réalisé sous la direction d’Auguste Nguelieutou, Jean de Dieu Momo propose une démocratie de consensus. Celui qui, selon lui, puise dans les modes de conduite politique en Afrique en relation avec son histoire, le caractère multiforme de la société et ses perspectives de développement.

#Démocratie #Cameroun #Jean #Dieu #Momo #propose #consensus

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vidéo du jour: