Dernière minute : Paul Biya vole au secours du sultan Ibrahim Mbombo Njoya

0

Malade de quelques jours, Sultan Ibrahim Mbombo Njoya, roi des Bamoun, a été interné au Centre des Urgences de l’Hôpital Central de Yaoundé. Aux dernières nouvelles, le président de la République Paul Biya a donné son feu vert à l’évacuation sanitaire du chef traditionnel. Un avion médical a volé aujourd’hui avec le sultan Ibrahim Mbombo Njoya comme premier avion à destination de l’Europe.

Selon les révélations du lanceur d’alerte Boris Bertolt, le roi Bamoun est infecté par le Covid-19. Son évacuation a été retardée par des problèmes administratifs.

Retour sur la carrière de l’ancien ministre de Paul Biya

Fils de Seidou Njimouluh Njoya, Sultan des Bamouns, Ibrahim Mbombo Njoya, est né le 27 octobre 1937 à Foumban. Depuis 1992, il est le sultan, roi des Bamouns au Cameroun. A la fin de ses études primaires à Foumban, sa ville natale, il poursuivra ses études secondaires en France puis reviendra les compléter au Lycée Général Leclerc de Yaoundé. Après son baccalauréat, il poursuit ses études supérieures au Sénégal, à l’Institut d’études administratives africaines de Dakar. Là, il obtient un deuxième diplôme.

Administrateur civil de formation, la carrière du jeune prince débute en réalité durant la première décennie après l’indépendance, alors qu’il a vingt ans. Il a d’abord occupé le poste de secrétaire d’État à l’Information de 1960 à 1961. Il a ensuite été directeur de cabinet du ministre des Armées (1961-1964), puis commissaire général à la jeunesse, aux sports et à l’éducation (1964-1965).

De 1965 à 1970, il devient sous-ministre de l’Éducation nationale, de la Jeunesse, de la Culture et des Sports. En 1970, le destin le conduira à la diplomatie, où il restera une dizaine d’années. Il est tour à tour nommé ambassadeur en Guinée équatoriale (1970-1974) puis en Égypte (1974-1980).

En 1980, il revient au gouvernement en tant que vice-ministre des Affaires étrangères, mais pour un séjour éphémère. En janvier 1982, il a été muté aux postes et télécommunications. C’est au cours de cette année que le président Ahidjo décide de quitter le pouvoir au profit de son successeur constitutionnel Paul Biya, qui renouvelle en 1983 sa confiance au jeune prince Ibrahim en le nommant ministre de la Jeunesse et des Sports. NJI MBOUOMBOUO, comme l’appelaient si joliment les Bamoun, va gagner en popularité avec l’apparition des Lions Indomptables (Équipe Nationale de Football du Cameroun), lors de la Coupe d’Afrique des Nations 1984 à Abidjan, la victoire qui a marqué leur future épopée en Coupe du monde. annonce en 1990. Il dirigera ce département ministériel pendant trois bonnes années.

De 1986 à 1988, il a été ministre de l’Information et de la Culture, puis ministre de l’Administration territoriale (1988-1990). En 1990, il réintègre le poste de ministre de la Jeunesse et des Sports, preuve de la maîtrise et de la bonne gestion de l’affaire.

A la mort de son père, Sa Majesté NJIMOLUH Seïdou le 27 juillet 1992, le Prince NJI MBOUOMBOUO passe du Sultan au Roi des Bamoun ; c’est-à-dire du gouvernement d’un ministre à celui de roi de tout un royaume. C’est la suite logique d’une carrière exceptionnelle de celui qui deviendra le 19ème roi de la dynastie Nshare Yen.

#Dernière #minute #Paul #Biya #vole #secours #sultan #Ibrahim #Mbombo #Njoya

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vidéo du jour: