Drame à Douala : il perd sa femme trois jours seulement après le mariage

0

Eloge, trente ans, n’a pas eu le temps de consommer son mariage car sa jeune épouse a succombé subitement à la maladie.

Sommes-nous d’accord avec les parents qui étaient autrefois pleinement impliqués dans le choix des futurs partenaires de vie de leurs fils en se donnant la peine de fouiller minutieusement la famille du fiancé avant de donner le feu vert pour le mariage ? . Arguant que cette pratique est usée, nos jeunes d’aujourd’hui sont plus enclins à imposer leur choix à ces parents à l’issue de rencontres fortuites jugées à tort comme des amants.

Malheureusement, ce mépris des enfants pour le cheminement de leurs parents au profit de leur propre option, considérée comme plus moderne, conduit parfois à des unions ratées, voire dramatiques. C’est ce qui est arrivé à l’un d’eux, le jeune Eloge Tsakem, la trentaine, du Groupe Photo du Département Ingénierie des Structures de Me-noua dans la ville de Douala.

Son père et sa mère l’avaient emmené plusieurs fois au village et l’avaient présenté à de belles jeunes filles qu’ils voulaient le voir épouser. Mais à chaque fois, il déclinait leurs propositions et demandait à ses parents d’être patients, car le moment venu, il leur présenterait lui-même la femme de sa vie.

C’est parce qu’il a récemment forcé ses parents à lui demander sa main. Ces démarches traditionnelles ont été franchies et le mariage coutumier a été célébré. Malheureusement, de retour à Douala avec sa femme d’où il l’a retrouvée, le mariage n’a pas eu le temps d’être consommé. En fait, trois jours seulement après leur union, la femme est décédée subitement de malaise. Et voici notre pauvre jeune Éloge, veuf à peine marié.

D’après ce que nos recherches nous ont révélé, la jeune fille de vingt ans avait une drépanocytose qui avait atteint la fin de son cycle de vie. Son mari, moins instruit qu’elle, avait été induit en erreur par cette dernière sur l’état réel de sa santé. En effet, au lieu de faire leurs examens médicaux conjugaux ensemble, la jeune fille a préféré qu’ils le fassent séparément.

Puis elle lui a remis de faux documents dont il n’a pas pu découvrir le faux, étant donné son niveau scolaire plutôt bas et aussi sa cécité causée par l’amour pour sa bien-aimée. Même les parents les moins fortunés s’inquiétaient de cette situation anormale liée à ces examens médicaux, mais leur fils les a rassurés.

Les beaux-parents étaient complices dans cette affaire. Elle connaissait clairement l’état de santé de leur fille, mais ne l’a pas révélé dans l’espoir qu’elle leur laisserait une couvée avant la fin de sa vie sur terre. Le destin ne l’a pas voulu ainsi et a exposé la mascarade assez tôt. Sans doute pour le bien de tous, car qui sait quel genre d’enfant la drépanocytaire aurait laissé au monde avant de partir ?

#Drame #Douala #perd #femme #trois #jours #seulement #après #mariage

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire