Ebolowa : le maire de la ville dans la lutte contre les commerçants hors-la-loi

0

L’opération coup de poing a débuté le 17 décembre au marché au bord du lac d’Ebolowa, où les commerçants ont eu une journée très tumultueuse.

La déclaration radio, qui est lue en permanence sur les radios d’Ebolowa et des environs, exhortant chacun à la respecter, atteste de la volonté du détenteur de la clé de la ville d’améliorer l’ordre, l’embellissement et les performances de circulation de la ville.

Par exemple, une opération d’envergure de déblayage des trottoirs, des emprises municipales et autres abords de la voie publique sera réalisée par les agents de la communauté urbaine sur l’ensemble du territoire urbain. Pour cette opération il s’agit de minimiser la

risque d’accidents de la circulation pendant cette période de vacances. Surtout pour donner un meilleur visage à la ville d’Ebolowa en luttant contre le désordre urbain. Cette opération n’est surtout pas accueillie avec joie par certains commerçants qui quittent les boutiques et autres étals pour investir le trottoir. Pour qui ce fut une période difficile. Pour les commerçants adeptes du désordre, la Cue Machine servait à :

Dégagez le chemin. Cette route relie le centre-ville à l’hôpital régional d’Ebolowa, où il n’est pas facile de se déplacer même à moto. Le deuxième moment de cette descente musclée du maire de la ville était alors dans les boutiques et le marché. L’ambition n’est pas de harceler les commerçants.

Selon le Dr. Daniel Edjo’o, maire de la ville, « Il y a un groupe de commerçants qui ont décidé depuis plusieurs années de ne pas payer les frais d’occupation du marché. Chaque jour cette occupation ne coûte que 83 FCFA, ils n’ont pas payé depuis dix ans ».

injustice

Ce petit groupe de commerçants, qui n’a pas payé, a emprunté le chemin de la justice et a dépensé des millions de FCFA pour ses avocats. Ce n’est rien d’autre qu’un déni de la ville qui leur offre toutes les conditions pour exercer sereinement leurs activités et s’enrichir.

Pour le maire de la ville, les limites sont dépassées, et il est injuste de faire payer certains commerçants et de laisser les autres. La mobilisation a été forte face à une réponse à la hauteur de l’incivisme de ces commerçants qui ont vu les magasins scellés, les étals vidés.

Comment un citoyen qui prospère dans les affaires refuse de payer 83 FCFA à la ville qui l’héberge, ramasse ses ordures pour sa boutique, éclaire les routes et sécurise son commerce. C’est très difficile à comprendre pour le détenteur des clés de la ville d’Ebolowa, c’est juste de l’indiscipline. A noter que la ville d’Ebolowa s’inscrit désormais dans la modernité et souhaite y rester en essayant de fédérer les contributions de tous les citoyens à cet effort.

#Ebolowa #maire #ville #dans #lutte #contre #les #commerçants #horslaloi

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire