Etoudi : comment Amougou Belinga a été sacrifié à la place de Laurent Esso

0

• Amougou Belinga traverse des moments difficiles

• Paul Biya veut détruire le réseau de Laurent Esso

• Le ministre de la Justice est soupçonné de vouloir succéder à Paul Biya

De nouvelles révélations fusent sur la fortune de l’homme d’affaires camerounais Amougou Belinga, interdit de sortie du territoire il y a une semaine alors qu’il voulait se rendre en France avec sa femme et ses enfants. Plusieurs sources au Sérail s’étonnent que son « parrain » Laurent Esso, ministre de la Justice, ne l’ait pas prévenu d’une telle décision afin d’éviter un nouveau scandale. Aux dernières nouvelles, même le ministre de Paul Biya n’était pas au courant du projet. Et à juste titre, Amougou Belinga n’est pas la cible principale du chef de l’Etat. Selon les révélations de Michel Biem Tong, les services de renseignement ont fourni à Paul Biya un rapport détaillé sur les ambitions de Laurent Esso pour lui succéder. C’est donc pour affaiblir son réseau que le chef de l’Etat a donné son feu vert à l’amollissement de Jean-Pierre Amougou Belinga, considéré comme un pion indispensable dans le puissant réseau du garde des sceaux.

« Afin d’assurer une retraite paisible à lui et à sa famille, il est contraint de détruire tous ceux qui, autour de lui, entendent lui succéder. En ce moment, son plus grand défi est de détruire le réseau de Laurent Esso, le réseau auquel vous appartenez. Selon les services secrets camerounais, Laurent Esso a des ambitions présidentielles. Et vous faites partie du réseau Laurent Esso. Il est fort possible que vous soyez une victime secondaire de la bataille que Paul Biya s’apprête à mener contre le réseau Laurent Esso », révèle le journaliste Michel Biem Tong.

homme de scandale

Plusieurs analystes avaient initialement expliqué les mésaventures de Jean Pierre Amougou Belinga par ses nombreux scandales. Et effet En plus d’utiliser ses médias pour régler ses comptes personnels avec ses amis d’hier, Amougou Belinga est devenu trop visible dans la vie publique camerounaise. Ses affiches s’accrochent comme un chef d’Etat ou un candidat à la présidentielle sur la voie publique de la capitale. Malgré ses frasques, le patron du groupe ANECDOTE ne s’est jamais vraiment inquiété. Ses querelles avec le chef de la police camerounaise Mbarga Nguele, qu’il avait humilié en mondovision, se sont réglées à l’amiable. Bien qu’il se soit fait plusieurs ennemis dans le sérail, selon Michel Biem Tong, aucun de ses adversaires n’est à l’origine de son interdiction de quitter la zone. Seule sa relation privilégiée avec le procureur général, soupçonné de convoiter le siège présidentiel, lui pose problème.

#Etoudi #comment #Amougou #Belinga #été #sacrifié #place #Laurent #Esso

Source: CamerounWeb

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire