Examens officiels 2021 : les premiers résultats en hausse

0

Selon les statistiques rendues publiques par la Direction des examens, concours et certifications (Decc) du ministère des Enseignements secondaires (Minesec), les élèves de toutes les classes dont les résultats ont été rendus publics en fin de semaine dernière ont surclassé leurs seniors en 2020 sur 215 526 candidats présents pour le diplôme de premier cycle ordinaire (BEpc), 151 777 sont admis, soit un taux de réussite de 72,44%. Ce pourcentage était de 61,19 % la session précédente, soit une augmentation relative de plus de 11 %.

Concernant le Bepc bilingue, 2 808 candidats ont obtenu ce diplôme à l’issue du premier cycle francophone sur les 3 137 candidats présents, soit un taux de réussite de 89,51 %. Là encore, le succès obtenu atteint 6 points lors de la session 2020, où les candidats avaient obtenu 83,6%. Techniquement, le certificat de compétence technique industrielle confirme cette tendance à la hausse : sur les 30 433 candidats présents, 25 661 ont obtenu le sésame, soit 84,32 %. Gain de 12% car le résultat précédent était de 72,60 %.

Toujours en termes de répartition géographique, toutes les régions administratives progressent, à l’exception du Sud et de l’Extrême-Nord pour le Bepc bilingue ; de l’est et du sud-ouest jusqu’au cap industriel. Jusque-là, l’écart comparatif n’est pas important. Comme par le passé, les régions du Littoral et du Centre, parfois du Nord-Ouest, sont évoquées en tête de ce classement, tandis que les régions du Nord, à l’exception de l’Adamaoua, occupent la queue du peloton. Leurs problèmes d’éducation sont connus car l’enseignement primaire comporte des « zones d’éducation prioritaire ».

Paradoxes
En attendant les explications techniques des experts en éducation, les parents ne crachent pas sur ces résultats que certains qualifient de populistes. « C’est l’État qui décide de la certification de ses citoyens et de l’utilisation de son système. Il est important de ne pas frustrer les enfants en leur disant qu’ils ont réussi à rechercher une certaine gentillesse de la part des examinateurs. Leur diplôme vaut celui des autres, rassure un réalisateur. Mais pour une année marquée par de nombreux ratés, le tableau est trop lumineux. En effet, après une interruption des cours le 17 mars 2020 en raison de la pandémie de coronavirus, les élèves ne reprendront les cours que le 5 octobre, après sept mois de vacance intellectuelle. Pour passer en division supérieure, il a suffi de récolter une moyenne de 08 sur 20 sur les deux premiers trimestres.

Pour ne pas simplifier les choses, la mise en place d’une période de repos pour freiner le nombre total de classes générées en réduisant le nombre d’élèves par classe a considérablement réduit le temps des cours et des devoirs. « Nous devrions être heureux si ces résultats reflètent vraiment l’efficacité et l’efficience du système. Nous, qui sommes dans le système, savons que la réalité est plus complexe que ce qui nous est montré. Des facteurs combinés peuvent contribuer à l’amélioration des performances : la qualité de l’enseignement et de l’apprentissage, le mode d’évaluation (les tests), les différentes techniques dans les délibérations… », informe Augustin Ntchamande, le secrétaire exécutif de l’Onaped, une plateforme pour les parents. d’étudiants soucieux de la qualité de l’enseignement au Cameroun.

#Examens #officiels #les #premiers #résultats #hausse

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vidéo du jour: