FECAFOOT: ‘Samuel Eto’o aurait décidé de démissionner de son poste. Révélation d’Oscar Njiki

0

« Coup de tonner: Samuel Eto’o vient de démissionner »… cette information qui est en fait une boutade de l’activiste politique Oscar Njiki suscite bien de réactions sur les réseaux sociaux.

Dans une publication sur la page Facebook, Oscar annonce puis se moque de Njiki, le rêve de plusieurs détracteurs de Samuel Eto’o.

« La nouvelle vient de tomber. Alors que Samuel ETO.O n’a même pas encore fait 1 an à la tête de la FECAFOOT, les problèmes ont surgi de tous les côtés. Le dernier portait sur l’équipementier des Lions. Suite à tous ces problèmes, Samuel ETO.O a décidé de démissionner de son poste de Présidence de la FECAFOOT », écrit-il.

Heureusement pour les fans et supporters de Samuel Eto’o, cette « révélation » est en fait une blague et Njiki fait bien de le préciser.

« C’est triste car ce n’est que le rêve des détracteurs de Samuel. Ce qui fait encore plus mal c’est qu’ils devraient encore attendre pour loup longtemps », ajoute t-il.

Alors que Samuel Eto’o est toujours en poste et semble déterminé pour l’avenir, il n’en reste pas moins que le Président de la FECAFOOT a de grands combats à mener dans les mois à venir. Eto’o a en fait plusieurs épines sous ses pieds. L’une d’entre elles est l’affaire de rupture de contrat au Coq Sportif et de signature chez One All Sports, qui continue de faire jaser.

Chaque jour, nous voyons de nouveaux développements. Il y a des commentaires partout. Au centre de l’intrigue se trouve Samuel Eto’o, le président de la Cameroon Football Association. Ses détracteurs l’accusent également de faire partie d’un réseau de blanchiment d’argent avec cette curieuse signature de contrat avec l’équipementier américain One All Sports.

L’académicien Nkolo Foé vient de répondre à ce débat. De son côté, il rappelle que le football n’est pas un terrain de règlement de compte politique. Il estime que s’il y a des indices qui accablent Samuel Eto’o, la justice devrait se saisir de l’affaire.

« Que les camps qui cherchent actuellement à instrumentaliser le football pour leurs règlements de compte politiques nous excusent un peu. Ils n’ont pas le droit d’entraîner les autres citoyens dans leurs rivalités, lesquelles sont de nature à installer le chaos dans le pays. S’il existe des preuves que le choix du nouvel équipementier de la Fécafoot est une opération de blanchiment d’argent, alors, que la justice se saisisse rapidement de l’affaire et qu’on en finisse une fois pour toutes », a-t-il suggéré.

ref: camerounweb

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire