Football- ‘ Le scénario s’est bien passé’ : Voici la réaction choc de Breel Eembolo (vidéo)

0

L’auteur de l’unique but de la rencontre Cameroun-Suisse (0-1), Breel EMBOLO, prend la parole. Loin du ressentiment d’avoir marqué contre son pays d’origine, l’attaquant Mocano se réjouit de sa victoire. Pour lui, le scénario d’hier était parfait. « Je suis très content de la façon dont ça s’est passé. Le plus important était la victoire. Le scénario s’est bien passé pour moi, c’est à nous de décider. Nous n’avons rien fait, le tournoi continue et il faut rapidement mettre ses émotions de côté et passer à autre chose », a-t-il déclaré.

A Yaoundé, sa ville natale, ce fut une déception. En effet, Breel EMBOLO a mis en péril le plan de Samuel Eto’o et de la Fecafoot pour remporter la Coupe du Monde. Désormais, l’objectif des Lions indomptables du Cameroun est de se qualifier pour le deuxième tour de la Coupe du monde 2022 au Qatar face à une équipe brésilienne bien inspirée. Hier contre la Serbie, les Brésiliens se sont imposés (2-0) et ont démontré qu’ils n’avaient pas retrouvé leur forme parfaite depuis le début de la compétition.

Après les émotions, affrontez la dure réalité. Le scénario aurait pu être différent si les autorités camerounaises en charge du football n’avaient pas fermé les portes de la fosse aux lions au jeune Breel EMBOLO. Selon plusieurs sources, le plus grand rêve de ce jeune était de jouer pour son pays d’origine, le Cameroun. Toutes ses tentatives pour rejoindre l’équipe nationale ont été vaines. Selon les sources, les responsables du football camerounais voulaient marchander la place du joueur dans l’équipe nationale.

« Il est venu au Cameroun dans le but d’intégrer les lions minimes, puis les cadets et plus tard les seniors. Breel n’avait qu’une envie : servir son pays d’origine. Mais à l’époque et à chaque fois, les responsables de la Fecafoot ont demandé de l’argent à ses parents. Au fil du temps, le jeune se décourage de tenter sa chance dans son pays d’accueil, la Suisse. Aujourd’hui le résultat est là, c’est lui qui a marqué le but fatal », raconte le journaliste Bruno Bidjang.

Des éléments audio attribués à la mère de Breel EMBOLO exhortent les Camerounais à laisser leur fils tranquille. En effet, depuis la défaite du Cameroun, les publications sur les réseaux sociaux incitent à la haine contre le jeune joueur dans son pays.

https://content.jwplatform.com/previews/EXzwhHK8

Rf: camerounweb

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire