Fortes tensions à Bakassi : des « soldats » du Biafra prêts à attaquer l’armée camerounaise

0

• Le mouvement nigérian au Biafra est indigné par le meurtre de deux de leurs hommes à Bakassi

• Un des dirigeants du Biafra s’exprime et condamne les militaires camerounais

• Il parle de violation de leur régime par l’armée camerounaise et annonce de violentes représailles

La crise anglophone s’étend désormais au Nigeria avec des répercussions violentes et graves déjà du côté du groupe nigérian Biafres, considéré comme l’allié des mouvements séparatistes camerounais. L’assassinat de deux hommes du Biafra par l’armée camerounaise sur la presqu’île de Bakassi a suscité de vives réactions de ce mouvement séparatiste nigérian.

Akan Ime, membre de l’Etat sécessionniste du sud-est du Nigeria, est revenu sur les circonstances de la mort de ses deux compatriotes. Il a déclaré que des soldats camerounais avaient délibérément ouvert le feu sur deux soldats du Biafra qui dressaient des barricades sur la route Cameroun-Nigéria dans la péninsule de Bakassi. Il est clair que les militaires du Biafra n’ont pas voulu ouvrir la voie aux militaires camerounais car leurs dirigeants ont fermé les frontières dans le sud-est du Nigeria pour protester contre le procès en cours de leur chef du Mouvement du Biafra (Ipob).

Cette violation de leur régime et l’assassinat de deux de leurs membres par des soldats camerounais a fait monter l’adrénaline dans le camp du Biafra qui se prépare à affronter des soldats camerounais. « Dans l’attente d’une déclaration officielle sur l’incident au cours duquel deux séparatistes nigérians ont été tués dans la péninsule de Bakassi, des milices du mouvement indépendantiste du Biafra se préparent à affronter les troupes camerounaises stationnées à la frontière avec le Nigeria », a indiqué le journal.

Les Biafrais qui se sentent attaqués d’une part par les militaires camerounais et d’autre part par les autorités détenant leur chef Nnamdi Kanu, accusé de terrorisme et de trahison par le gouvernement d’Abuja. Vivant dans une période d’instabilité, ils ont déclaré la ville morte pour une journée, donnant aux autorités nigérianes jusqu’au 4 novembre pour libérer leur chef.

La presqu’île de Bakassi, une zone redevenue camerounaise depuis 2008

La presqu’île de Bakassi était connue pour la présence de groupes rebelles il y a quelques années. La zone a été officiellement restituée au Cameroun par le Nigeria le 14 août 2008 après quinze ans de différend frontalier hérité de l’ère coloniale.

Connue pour être riche en pétrole, gaz et poisson, la presqu’île de Bakassi est une zone d’environ 1 000 km2 de mangroves dans le golfe de Guinée, où de nombreux groupes armés sont présents.

#Fortes #tensions #Bakassi #des #soldats #Biafra #prêts #attaquer #larmée #camerounaise

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vidéo du jour: