Fraude au RDPC : un rapport bouleverse Denise Fampou, Jean Stéphane Biatcha et Pierre Titi

0

La feuille de contestation préparée et signée par le sénateur Eboumbou Endène Patience, président de la Commission électorale de la section Wouri II, démontre suffisamment la machine de manipulation de ces personnalités politiques qui, contrairement aux instructions du président national de ce parti, ont perdu courage toutes excuses. pour passage forcé.

Cependant, les faits sont inextricables et le rapport postélectoral du président de la commission électorale, division Wouri II, ne laisse aucun doute sur le fait que les élections dans cette circonscription du RDPC doivent être convoquées d’urgence.

Mal réélu à la tête de la section Ofrdpc Wouri 2, et compte tenu de la colère qui anime la base militante de cette circonscription, tout porte à croire que 2025 s’annonce houleux. C’est le moins à noter concernant Denise Fampou, maire de Douala 2.

au lendemain des résultats controversés et surréalistes des opérations de renouvellement des organes de base du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC) au Wouri 2, l’une des plus importantes dans les divisions politiques internes de ce parti politique. Malgré sa prétendue victoire, brandissant d’énormes renforts d’acclamations, la réalité de la mascarade mise en scène dans Wouri 2 est désormais sur la place publique.

La sénatrice Eboumbou Endene Patience, la présidente de la commission électorale, section Wouri 2, a relevé dans son dossier d’instruction qu’à l’issue des opérations électorales étaient restituées des insuffisances décisives qui compromettent gravement la sincérité des résultats : « … expriment que la soumission des dossiers de candidature de la section OFRDPC était un problème majeur pour le CESW II », précise clairement le sénateur président de cette instance.

Plus précisément, le formulaire de contestation précise clairement que « la première date limite de candidature a été donnée par le président du comité départemental d’audit et était fixée au 10 septembre 2021.

La Commission Départementale de Contrôle l’a prorogée jusqu’au jeudi 16 septembre 2021. Mais jusqu’au vendredi 17 septembre 2021, date de publication, le CESW2 n’avait pas encore reçu la liste dirigée par la camarade Denise Fampou, qui l’a plutôt soumise la veille de les élections.

La même note précise également que « la liste de la camarade Denise Fampou n’était pas conforme aux directives du Comité central qui exigeaient six (6) jeunes par liste. Au contraire, elle avait un petit. Cependant, il a été placé sur instruction verbale du département à 1 heure du matin le dimanche matin ».

Le journal « La Cloche Hebdo » a poussé ses investigations au-delà du dossier du procès y afférent. Il semble que Denise Fampou envoie une délégation faire appel le vendredi 17 septembre 2021 pour reporter les élections. Elle s’opposera au refus catégorique de la sénatrice Patience Eboumbou, qui répond que pour demander un sursis, il faut d’abord faire une demande. Pour le moment, Denise Fampou n’a toujours pas déposé de candidature.

Vendredi soir, la sénatrice Patience Eboumbou publiera la liste des candidats retenus pour concourir. Denise Fampou entre dans tous ses états et réveille le monde entier, appelant « ses relations ». Jean Stéphane Biatcha notamment, selon certaines indiscrétions, le secrétaire exécutif d’African Synergies, qui s’emparera à son tour samedi 18 septembre 2021 de l’ancien ministre Titti Pierre, qui à son tour pèsera les opérations, officiellement « sur de très hautes instructions ». .

Au vu des faits graves constatés et rapportés par le président de la Commission électorale de la section Wouri2, il est désormais clair que les opérations électorales pour le renouvellement des organes de base du Rdpc pour la section OFRDPC ont été émaillées de nombreuses irrégularités. En violation grotesque de la circulaire relative à l’encadrement des opérations de renouvellement des organes de base du RDPC, dont le contenu, élaboré par le président national du RDPC, ordonne de prendre en compte les femmes et les jeunes ; les minorités et les personnes handicapées.

« Au sein du bureau du département OFRDPC, le président Paul Biya prescrit 6 jeunes qui ont au moins 35 ans. Denise Fampou a réussi, on ne sait par quelle alchimie, à faire valider sa liste auprès de militants, la benjamine travaille à l’ambassade de France à Yaoundé. Les autres filles ont entre 38 et 39 ans. Une autre incongruité que Pierre Titi a acceptée est l’exclusion des ressortissants de la communauté du Moyen-Sud-Est de cette liste.

C’était la violation flagrante de la composante sociologique. On parle de tribalisme et de la haine que Dame Fampou a envers cette communauté. En plus de violer des instructions claires de la hiérarchie du RDPC,

ces opérations électorales se sont également déroulées dans un climat d’influence, de trafic, de fraude, de manque de forme, de bulletins de vote, de violence, etc… Ainsi le cas de la section OFRDPC n’est que l’arbre qui cache la forêt. Le dossier du sénateur Eboumbou Endene Patience énumère également les cas inquiétants des sous-sections 3 du RDPC et de l’OFRDPC de l’aéroport de Newton, de la sous-section Hausa Center and Station et de la sous-section 2C Progress.

Malgré ces cas avérés de dysfonctionnements et d’irrégularités, Jean Stéphane Biatcha, le Secrétaire Exécutif de Synergies Africaines pour le Sida et la Souffrance, s’est empressé d’adresser ses félicitations à Denise Fampou (Département OFRDPC Wouri 2), Emmanuel Pongoh (Section RDPC Wouri 2) et Zakari Housseini ( Rubrique OJRDPC Wouri2).

Preuve par 1000 de son implication avec la mafia actuelle dans cette circonscription. Au téléphone à travers les détectives de votre journal pour avoir sa version des faits, Denise Fampou était assez menaçante. C’est ce qu’on appelle votre torchon hebdomadaire. Vos écrits n’y changeront rien, restez lâche, monsieur le maire de Douala 2e arrondissement.

Malheureusement, la base militante de ce grand parti est déjà sur le sentier de la guerre contre ce qui s’apparente à un hold-up savamment orchestré au mépris des principes cardinaux régissant le fonctionnement interne du RDPC. Pour éviter que des violences nuisent à la cohésion de cette formation politique, il importe que ses dirigeants disposent d’une réponse énergique de sauvetage pour une annulation pure et simple de ce vote dans les subdivisions et départements contestés. Nous reviendrons

#Fraude #RDPC #rapport #bouleverse #Denise #Fampou #Jean #Stéphane #Biatcha #Pierre #Titi

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vidéo du jour: