Grève dans les hôpitaux publics : Voici ce qu’accordent les grévistes au gouvernement

0

La grève prévue le 16 août dans les hôpitaux publics du Cameroun a finalement échoué. Le Syndicat National des Personnels Médicaux et Sanitaires du Cameroun (Synpems) et le Syndicat National des Personnels des Etablissements et Entreprises du Secteur de la Santé du Cameroun (Cap/Santé) ont décidé d’accorder au gouvernement une « trêve » de quatre mois à ces syndicats dans un communiqué de presse publié hier. Cela devrait permettre aux autorités de trouver des réponses satisfaisantes à leurs demandes.

Selon les présidents de Cap/Santé, Sylvain Nga Onana, et Synpems, Bala Bala, le gouvernement a demandé un délai de 6 mois pour apporter des solutions aux plaintes sur sa table. Cependant, si la proposition a été acceptée par les syndicats et leurs bases respectives, ils ont estimé que cette période était « très longue » et ont proposé un « cessez-le-feu » de quatre mois. Ou « jusqu’au 31 décembre pour l’effectivité des résultats », peut-on lire dans le document. En attendant les résultats escomptés, les syndicats réclament un « traitement plus humain des intérimaires » dans les hôpitaux publics.

L’une des revendications des syndicats est la mise à disposition des 27 000 salariés qui travaillent comme contractuels dans les hôpitaux publics. Selon eux, ces salariés représentent 60% des effectifs et travaillent « sans salaire, sans contrat ni affiliation à la CNPS ». Ils demandent donc que les salaires des contractuels soient fixés entre 75 000 et 95 000 FCFA selon les catégories. Pour rappel, les syndicats ont annoncé une grève dans les établissements publics de santé du pays pour le 16 août pour exiger de meilleures conditions de travail et de vie. En mars dernier, les travailleurs de la santé ont suspendu leurs slogans de grève pour laisser place au dialogue avec les autorités compétentes.

ref: stopblablacam

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire