Grève des avocats: le Barreau durcit le ton et menace

0
24

A l’issue d’une séance le 3 décembre 2020, le Conseil de l’Ordre des Avocats du Cameroun a décidé de prononcer les condamnations contre les quatre collègues poursuivis devant le Tribunal de Première Instance de Douala. Bonanjo et leur libération en cas d’exécution des arrêts précités en appliquant l’arrêt conditionnel non annexé à ces arrêts? « .

Cependant, le Conseil note également que, jusqu’à cette date, « ? Aucune mesure n’a été prise pour garantir que les responsables des brutalités policières commises dans la salle d’audience de la juridiction susmentionnée ont été identifiés et punis de manière appropriée ».

En réponse, le Conseil des avocats a décidé de resserrer le ton en choisissant d’exécuter la résolution interdisant de porter la robe jusqu’au 4 décembre sur la lettre. En plus de l’attitude « ? Dans des procédures disciplinaires contre des avocats qui sont clairement en dehors des résolutions adoptées, soit en les violant directement, soit en étant contestés de manière inappropriée? »

Procédure disciplinaire

Dans le fondateur du conseil des avocats, il y a principalement un groupe de dix avocats dirigé par des personnalités telles que Me Louis Gabriel Eyangoh, Me Blaise Mbita et Me Emmanuel Pensy. Dans une lettre adressée au président par intérim le 27 novembre, il a protesté contre la résolution adoptée par le Conseil des avocats le 21 novembre.

Cela implique <<? Jusqu’à nouvel ordre et pour tous les avocats, toute intervention devant les tribunaux qui statuent en matière pénale, à tous les niveaux de juridiction, y compris la Cour suprême et la Cour pénale spéciale, ainsi que devant les tribunaux qui statuent en matière pénale, de nature électorale, y compris le Conseil constitutionnel ? « .

Les avocats de la protestation soupçonnent le barreau de dire « ? Une intention non confirmée d’empêcher une catégorie d’avocats de défendre les intérêts de certains de leurs clients dans le cadre de certains litiges? »

Comment expliquerez-vous à ces avocats qui ont fait du contentieux électoral une spécialité qui ne pourront pas profiter de l’occasion de cinq ans de pratiquer lors des contentieux électoraux pour les ouvrir sur le choix des conseillers? ? du 6 décembre 2020, alors qu’au contraire, ses collègues, épargnés par ce différend, et ceux visés au fameux article 3, sont généralement dans la profession et gagnent leur vie noble ???  » Le collectif.

Moi, Louis Gabriel Eyangoh, moi, Blaise Mbita, moi, Emmanuel Pennsy, moi, Xaverine Kangue, Ndong Ntah, moi, George Teguem, moi, Gilbert Nkoumou Tsala et moi, Marcus Alima, nous nous sentons plus ciblés qu’ils ne le font régulièrement exigé par l’Assemblée démocratique du peuple camerounais (RDPC), le parti au pouvoir, dans les contentieux électoraux.

Et le Conseil de l’Ordre ne les dérange pas en décidant, « ? La suspension des services exclusivement devant les tribunaux qui se prononcent en matière pénale et électorale du 7 au 11 décembre 2020 inclus? ». Pendant cette période d’ajustement, le contentieux électoral partiel régional est en cours Prévu le 6 décembre.

REF: stopblablacam.com

QU’EN PENSEZ-VOUS?

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

[gs-fb-comments]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre point de vue compte, donnez votre avis

[maxbutton id= »1″]