Grosse déception des Camerounais pour la justice française

0

• C’est le cas entre Bolloré et 145 villageois camerounais

• La justice française a donné raison au milliardaire breton

• C’est une grosse déception pour les Camerounais

C’est une affaire que Cameroonweb suit de près depuis un certain temps. Le 7 janvier, nous avons signalé la comparution de l’homme d’affaires français Vincent Bolloré devant la justice de son pays suite à la plainte d’un groupe de Camerounais ? La justice française vient de rendre une décision qui fait grand bruit dans ladite affaire.

Il s’agit sans aucun doute d’une première victoire pour Bolloré et d’une grosse déception pour les Camerounais. C’est l’action en justice contre le groupe milliardaire breton entamée en septembre 2021 par 145 Camerounais. Les plaignants exigent des documents pour nouer des liens avec la société Socapalm, responsable des plantations. Malheureusement pour eux, ils ont été licenciés et le tribunal a tranché en faveur du groupe Bolloré, rejetant la demande des plaignants, selon les informations du site lagazette-ladefense.fr.

« Le tribunal reconnaît que « les activités de la Socapalm sont susceptibles de violer les droits fondamentaux des villageois camerounais », notamment après avoir constaté « des rapports d’analyse de la qualité de l’eau, constatant la présence de contaminants ». Elle précise toutefois que « les demandeurs n’apportent aucun élément de nature à laisser penser qu’il existe un contrôle direct ou indirect de la société Bolloré sur la Socapalm ou la Socfin », une holding belgo-luxembourgeoise. Enfin, le juge a retenu les arguments de la défense du groupe Bolloré, concernant sa participation minoritaire dans la Société Financière des Caoutchoucs (Socfin). Malgré leur défaite, les plaignants camerounais vont faire appel par l’intermédiaire de Maître Fiodor Rilov et entamer une nouvelle procédure judiciaire pour obtenir réparation », a déclaré lagazette-ladefense.fr.

Cette affaire risque de prendre de nouvelles tournures dans les jours, mois ou années à venir.

Affaire des villageois de Kribi : Bolloré risque gros pour la justice française

C’est une affaire que l’homme d’affaires français Bolloré traîne comme une lance depuis plusieurs mois. Et selon les informations, la justice française va prendre aujourd’hui une décision importante.

Depuis plusieurs mois, 145 villageois de la région de Kribi, dans le sud du Cameroun, saisissent le tribunal de grande instance de Nanterre (TGI) au motif qu’ils ont subi des dommages dus aux plantations de palmiers à huile de la Socapalm.
La délibération en la matière est pour aujourd’hui, selon ce que rapporte le site Rfi. « L’enjeu de la délibération, vendredi 7 janvier prochain, est de faire établir par la justice la responsabilité de Bolloré dans les activités de cette filiale camerounaise de la Socfin, la société mère commune », souligne le média français.

« Prouver que les plantations camerounaises de la Socapalm appartiennent au groupe français Bolloré ou que la relation commerciale est établie, à travers la maison mère luxembourgeoise Socfin, tel est l’objectif de l’avocat des 145 villageois camerounais. Maître Feodor Rilov a demandé en vain ces documents au groupe français », explique Rfi.

Selon des indiscrétions, la justice française pourrait être impitoyable envers son citoyen. On estime que les magistrats pourraient obliger Bolloré à fournir aujourd’hui les documents nécessaires.

« C’est la première étape d’une action en responsabilité civile contre le groupe français », explique l’avocat des plaignants selon la loi française de 2017. Le but : obtenir de Bolloré des réparations financières pour les habitants des plantations qui disent « des dommages quotidiens ».  » souffrent, comme la pollution de l’eau. Même des réparations en nature, comme la restitution des terres où ils avaient leurs champs ou leurs tombes.

Rappelons que cette affaire, lancée en fin d’année dernière, diffère de l’affaire lancée en 2019 par dix ONG françaises, dont Sherpa, qui avait poursuivi Bolloré pour non-respect d’un contrat signé avec des villageois camerounais en 2013.

#Grosse #déception #des #Camerounais #pour #justice #française

Source: CamerounWeb

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire