Humiliation : Voici comment un lieutenant de Kamto ridiculise Mathias Eric Owona Nguini

0

«Moi j’accepte que le Pr Maurice Kamto est mon maître !!! je ne suis pas comme les kamtalibans qui refusent que le Pr Joseph_owona est le maître du Pr Kamto ou que le Pr Augustin Kontchou l’est aussi. Il faut toujours payer ses dettes hein chers kamtalibans !!!», a récemment tweeté le Pr Mathias Eric Owona Nguini. De cette polémique, Arlette Framboise Doumbe soutien indéfectible de Maurice Kamto vient d’achever Mathias Eric Owona Nguini

L’art de glorifier le vide.

Mathias Éric Owona Nguini, alias Meon, dit accepter que le professeur Maurice Kamto soit son maître tout en souhaitant que son père soit accepté comme maître de Maurice Kamto.

C’est bien. Si tout cela pouvait paver la route Kousseri – Maroua, nous serions tous très heureux.

Malheureusement, les populations du nord souffrent de cette route en mauvais état et ralentissant le développement en raison de l’incompétence du régime qui soutient Meon.

Dès lors, il vaudrait mieux que Meon accepte un tel régime que de commettre l’erreur de soutenir un tel régime, qui se manifeste également par le déclin des libertés et l’intensification du tribalisme d’État (voir le lien mettant en avant le tribalisme d’État, en bas de la page). Au moins, cela peut aider ses partisans à voir que la seule véritable lutte qui peut apporter l’espoir d’un avenir meilleur au Cameroun aujourd’hui est la lutte pour mettre fin au système Biya. Un système qui a donné au pays deux trophées indésirables en tant que champions des pays les plus corrompus du monde.

Imaginez attendre de l’eau potable, de l’électricité de qualité pour booster vos activités économiques ou apprendre vos leçons. Mais vous obtenez deux trophées indésirables du pays le plus corrompu du monde. C’est écrasant, n’est-ce pas ?

Au lieu de penser à tout cela et à toutes ces choses qui font reculer le Cameroun, comme l’absence de démocratie, la mauvaise gouvernance, les injustices ou le tribalisme d’État, un universitaire paresseux veut faire la seule chose qu’il n’arrête pas de faire : distraire et exagérer les inutile. À un moment donné, tout doit s’arrêter

ref:  camerounweb

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire